Aménagement d’une station de transformation des déchets / Establishment of a Waste Processing Station

Madagascar

2018
moins de 20 000 habitants / fewer than 20,000
Madagascar

Analamanga

Période de réalisation de l'initiative

du 05/2015 au 05/2017

Description de l'initiative

L’objectif global de l’action est de contribuer à la lutte contre la propagation des maladies et à la protection de l’environnement dans la Commune Rurale d’Ambohimanambola à travers diverses activités. Il s’agit d’abord de mettre en valeur les recherches scientifiques d’étudiants en biologie (recyclage des déchets, compostage, réalisation de tuiles à base de plastique, lombricompostage…), de contribuer à l’éducation environnementale auprès des jeunes, des écoles, des habitants et renforcer les capacités des agents de collecte et des membres de l’association. Puis, il est envisagé d’organiser le traitement des déchets, de réduire les décharges sauvages et le brulis de déchets publics.
L’initiative est menée avec l’association TAFITA (représentée par Perline Lalao RASOANANTOANDRO, Présidente), ancrée dans la commune, qui se consacre au développement des jeunes et des femmes et à la protection de l’environnement. Quelques-uns de ses membres universitaires ont effectué des recherches sur les moyens à mettre en œuvre pour lutter contre les effets du changement climatique. Le projet d’assainissement résulte de la mise en commun de trois mémoires de recherche dont : la conception d‘un incinérateur amélioré pour le plastique, l’impact de l’utilisation du lombricompostage, l’assainissement de la Commune Rurale d’Ambohimanambola.
La commune a pris l’initiative de signer une convention de délégation pour le tri et la gestion des déchets avec l’association TAFITA, qui a réussi à mettre en place la collecte et le tri des déchets et à transformer les déchets pour un autre usage, réduisant ainsi considérablement leurs nuisances. L’initiative a mobilisé la population et les jeunes des deux fokontany, ainsi que les élèves des écoles primaires, sur les questions de l’environnement et de l’assainissement de la ville. Les premiers résultats montrent que l’initiative a contribué à la protection de l’environnement dans la commune rurale d’Ambohimanambola et à la lutte contre la propagation des maladies dans la commune.
Ce projet est donc avant tout un projet environnemental d’économie sociale et solidaire.
Le Ministère de l’Environnement, par l’intermédiaire du « Service de l’éducation pour le développement durable » a contribué au projet par la formation et l’accompagnement de l’expérience. L’initiative est partagée, des relations se sont tissées et des partenariats avec des associations sont mis en route pour la commercialisation des produits, voire la reproduction de l’expérience:
L’association Miharisoa, ancrée dans une autre commune, a déjà acheté des plastiques pour fabriquer des pavés autobloquants. La société SPAH achète les papiers propres pour faire du papier de récupération. Une association de femmes et de paysannes achète le compost. L’association TAFITA, elle-même, va transformer les cartons et d’autres biomasses en briques énergétiques, voire briques de cloison interne en remplacement du bois, pour apporter plus de plus-value et/ou réduire la consommation du bois de chauffe par une amélioration de l’isolement thermique des maisons en milieu rural lors de la saison pluvieuse/hiver.

The overall goal of the initiative is, using a range of activities, to contribute to reducing the spread of disease and to protect the environment in the rural Commune of Ambohimanambola. It will do this by:
- exploiting the scientific research of biology students (recycling waste, compostage, making tiles from plastic, vermicomposting, etc.);
- contributing to the environmental education of young people, schools, and the local population, and strengthen the capacity of agents responsible for collecting waste and members of the association;
- organising waste processing, reducing illegal dumping/tipping and reducing the burning of domestic waste.
The initiative is being run with the association TAFITA (represented by its President, Perline Lalao RASOANANTOANDRO), which is based in Ambohimanambola and is devoted to helping young people and women to flourish, as well as to protecting the environment. Some of its University members investigated how to address the problem of climate change and its effects. This environmental (waste management) improvement initiative stems from the results of their three research projects, which looked at:
- the design of an improved plastic waste incinerator
- the impact of vermicomposting
- improving the living conditions in the rural Commune of Ambohimanambola.
The Commune took the initiative of signing an agreement delegating waste sorting and management with the association TAFITA, which resulted in the introduction of processes for waste collection, sorting and recycling/reuse/repurposing ‒ which has considerably reduced the risks and adverse effects associated with waste. The initiative mobilised the population and young people, as well as the primary school children, of two Fokontany, on issues related to the environment and the living conditions in the town. Early results indicate that the initiative has contributed to protecting the environment in Ambohimanambola and has helped in the effort to prevent the spread of disease.
Above all, this initiative takes an environmental, social and solidarity-based economy approach.
Via the intermediary of the Education for Sustainable Development Office, the Minister for the Environment contributed to the project through training and ‘hands-on’ support on the ground. The initiative is a shared one, new relationships have been created and partnerships with associations have been established with a view to not only commercialise products but also to roll out the approach elsewhere.
The association Miharisoa, based in a different Commune, has already purchased plastic for the manufacture of interlocking paving blocks. The company SPAH purchases clean waste paper for the manufacture of recovered paper. A association representing women and farmers purchases the compost. The association TAFITA, itself, will recycle cardboard and other biomass to make energy bricks, or even internal partition bricks as a replacement for wood. This offers an opportunity not only to create value but also to reduce the consumption of wood for heating, by improving the thermal insulation of rural dwellings during the rainy/winter season.

Principaux résultats obtenus

L’initiative, démarrée en 2015, a permis d’atteindre les résultats suivants :
- une réduction importante des décharges publiques ;
- des changements de comportement de la population par rapport au brulis de leurs ordures, un usage des bacs à ordures dans les quartiers et une collecte payante ;
- la mise en place d’une station de gestion et de traitement des déchets ;
- une réduction des émissions de gaz à effet de serre et de polluants ;
- la réalisation de briquettes en remplacement du bois de chauffe et en substitution du bois comme isolant.

The initiative, which begun in 2015, generated the following results:
- a significant reduction in the volume of public waste being dumped;
- behavioural change in the population in relation to their burning of domestic waste, their use of a waste disposal point in residential areas, and paying for waste collection;
- the creation of a facility to manage and process waste;
- a reduction in GHG emissions and pollution;
- the production of bricks to reduce the quantity of wood used in heating and as a substitute for wood used as an insulating material.

Localisation