Une commune verte et résiliente / A Green and Resilient Commune

Sénégal

2018
moins de 20 000 habitants / fewer than 20,000
Sénégal

Ndiob

Période de réalisation de l'initiative

du 03/2017 au 02/2018

Description de l'initiative

Il y a encore quelques décennies, Ndiob était une commune autosuffisante sur le plan alimentaire et dotée d’une faune et d’une flore riches et variées, dans un écosystème équilibré. Mais les effets conjugués de la sécheresse des années 1970, la forte pression sur les espaces et les ressources sylvo-pastorales en raison de l’extension des zones de culture d’une population en augmentation, ainsi qu’un usage excessif de pesticides et d’engrais chimiques de synthèse ont déséquilibré l’écosystème et entraîné une forte baisse des rendements agricoles. Cette situation a plongé la population dans une pauvreté, qui est devenue endémique et qui a généré une dégradation de la sécurité alimentaire.
Le conseil municipal, prenant la pleine mesure des défis, s’est engagé dans un processus de transition écologique et a défini sa mission comme suit : « Faire de Ndiob une commune verte, résiliente à travers un processus de développement inclusif, endogène et respectueux des droits des personnes vulnérables ».
Dans la recherche de résilience par l’adaptation aux effets du changement climatique et à l’atténuation de ceux-ci, la commune a mis en œuvre un projet expérimental : « le projet d’amélioration durable des rendements agricoles du mil par la promotion de l’agroécologie et l’adoption de mesures d’adaptation et d’atténuation des effets du changement climatique ».
Ce projet avait pour objectif de démontrer qu’avec l’adoption de bonnes pratiques agricoles, l’usage d’engrais organique (atténuation) et de semences à cycle court (adaptation), il était possible d’améliorer durablement les rendements agricoles tout en préservant l’environnement.
100 producteurs volontaires, qui exploitent une superficie totale de 100 ha, ont accepté d’expérimenter l’agriculture de conservation du sol telle que définie par le projet.
Chaque partenaire a apporté un appui à la mise en œuvre du projet. La commune a contribué à différents volets du projet : communication institutionnelle, animation du dispositif partenarial, suivi opérationnel et mise à disposition de ressources financières.
L’ANCAR a pris en charge la formation sur les itinéraires techniques et les bonnes pratiques agricoles dans la culture du mil. Elle a aussi mis à disposition des producteurs une unité de transformation des céréales. L’ONG CLUSA, spécialisée en agriculture de conservation, a renforcé les capacités des agriculteurs en techniques de fertilisation organique du sol, la fabrication du compost ainsi que la conception et la vulgarisation de plats à base de mil. Deux cents femmes ont été formées à la préparation de ces plats à base de mil.
Le projet a bénéficié d’autres apports des partenaires : contribution à l’achat d’intrants organiques complémentaires, mise à disposition de trois moulins, contribution à la création d’un magasin de stockage, distribution de 100 brebis, financement d’un atelier de capitalisation pour les acteurs concernés. Enfin, l’ISRA a facilité la mise à disposition de semences à cycle court adaptées.
La démarche a été capitalisée et les résultats de l’expérience ont été diffusés dans les autres villages à des fins de démultiplication. Ce projet de recherche-action participative, basé sur un processus multi-acteurs, a permis de concevoir et d’expérimenter une méthodologie de mise à l’échelle de l’expérience.

Just a few decades ago Ndiob enjoyed food self-sufficiency and was embedded in a balanced ecosystem with rich and varied animal and plant life. However, the ecosystem has been degraded and agricultural productivity has plummeted as a result of a combination of factors: drought during the 1970s, strong pressure on land and agroforestry resources from a growing population ‒ and resulting expansion of areas under cultivation ‒ and an overuse of pesticides and chemical fertilizers. This has plunged the community into poverty, which is now endemic. Lacking resources, the community is now at greater risk of food insecurity.
Having understood that action was needed, the Municipal Council initiated an ecological transition strategy with the following goal: « Develop Ndiob as a Green and Resilient Commune through inclusive locally-driven development that respects the rights of vulnerable people ».
To develop its resilience to climate change the Commune implemented an experimental adaptation and mitigation project, whose goal was to: « sustainably improve the agricultural yield of finger millet by promoting agroecology and the implementation of climate-change adaptation and mitigation measures ».
The project aimed to demonstrate that by using good farming practices, organic fertilizers (mitigation) and short-cycle seeds (adaptation), it would be possible to obtain a durable improvement in yield, while also preserving the environment.
Using the methods defined by the project, 100 voluntary farmers, representing a total cultivated area of 100 ha, agreed to trial conservation agriculture.
Each partner contributed to the delivery of the project and the Commune contributed to several strands: official communications and outreach, running the partnership and organising its activities, as well as supervising delivery and funding.
ANCAR provided training regarding technical regimen and good farming practices for finger millet. It also made a cereal processing unit available to farmers. The NGO, CLUSA, which specialises in conservation agriculture, helped farmers with organic soil fertilisation techniques, with the production of compost and also with the creation and promotion of millet-based meals. Two hundred women were trained in the preparation of these meals.
The project also benefitted from a range of other contributions from partners: a contribution for the purchase of complementary organic inputs, the use of three grain mills, a contribution for the creation of a storage facility, the distribution of 100 sheep, funding for a capitalisation workshop involving and for the different actors involved. Finally, ISRA helped with the provision of suitable short-cycle seeds.
The approach was documented and the results of the trail were provided to the other villages with a view to wider adoption. This participative research-action project used a multi-actor methodology and enabled the scaling up of the experimental approach.

Principaux résultats obtenus

Le projet a permis de renforcer la sécurité nutritionnelle et l’amélioration de l’état des écosystèmes cultivés et naturels : les rendements sont passés de 350 kg/ha à 1000 kg/ha en moyenne. Il a aussi permis de concevoir un modèle de transition agroécologique dans les exploitations familiales, en vue d’une mise à l’échelle communale voire nationale.
Le projet a contribué à l’adaptation et à la réduction des effets du changement climatique par l’abandon des intrants chimiques de synthèse, des mauvaises pratiques agricoles de dessouchage et du défrichage par le feu notamment.
La vision de la commune à travers ce projet a été primée par la FAO à l’occasion des « Future Policy Awards (FPA) 2018 ». Le prix a été remis au maire lors de l’Assemblée Générale de la FAO, qui s’est tenue le 15 octobre 2018 à Rome.

The project increased nutritional security and improved the health of cultivated and natural ecosystems: on average yields rose from 350 kg/ha to 1000 kg/ha. It was also an opportunity to design a way to help family farms to transition to agroecological farming with a view to the scaling up of this approach to the Commune, or even to the national level.
The project contributed to the adaptation and mitigation of the effects of climate change via the abandonment of synthetic chemical inputs, and in particular via the abandonment of the damaging practices of stump burning and clearing by fire.
Ndiob’s vision, manifested in this project, won an award from the UN’s FAO on the occasion of the Future Policy Awards (FPA) event, in 2018. The Mayor of Ndiob received the award at the FAO General Assembly held in Rome on October, 15 2018.

Localisation