Gestion durable des déchets et promotion des énergies renouvelables

Cameroun

2021
Femmes (en individuel ou en groupe)
Cameroun

Yaoundé

Période de réalisation de l'initiative

du 06/2020 au 12/2023

Description de l'initiative

Le Cameroun est confronté à la dégradation de ses ressources naturelles. Les ressources ligneuses se raréfient. La diminution de l’offre des ressources forestières est un facteur de dégradation des terres, de perte de biodiversité, de pénurie en bois et de régression des zones humides.
La dégradation des écosystèmes entraine une perte de revenus en milieu rural et compromet les efforts du gouvernement en faveur de la sécurité alimentaire et de la réduction de la pauvreté. Les coupures intempestives de lumière sont fréquentes. L’agriculture, un des principaux piliers de l’économie, demeure l’un des secteurs les plus vulnérables. Elle occupe 65% de la population active ; il s’agit d’une agriculture familiale, de subsistance, très peu productive. L’irrigation est peu développée ; on note quelques cas d’aménagements destinés essentiellement aux cultures vivrières.
L’approvisionnement en énergie domestique au Cameroun dépend à plus de 95 % de la biomasse forestière. La coupe anarchique du bois dégrade généralement le sol ; l’érosion augmente. A l’horizon 2026, si rien n’est fait, la consommation régionale en bois ne pourrait être satisfaite qu’à 55%.
L’objectif général de l’initiative est de promouvoir un développement local durable : il s’agit d’améliorer les conditions de vie des populations et de les rendre plus résilientes face aux changements climatiques, en utilisant les énergies renouvelables.
Il se décline en objectifs spécifiques :
- Renforcer les capacités des groupements par la sensibilisation et l’éducation environnementale ;
- Promouvoir un développement socio-économique et culturel durable reposant sur un modèle de gouvernance inclusive et participative
- Contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire des groupements
- Créer des emplois verts locaux
- Améliorer durablement la lutte contre la déforestation
Dans un premier temps, ont été définis des critères de sélection des sites d’installation : accessibilité des villages par l’un des principaux axes routiers, disponibilité d’espaces agricoles et de points d’eau (pour une meilleure adaptation des systèmes de production et des écosystèmes résilients aux effets liés aux changements climatiques), des villages de 250 à 300 habitants (le but étant de créer une dynamique de groupe afin de garantir le succès des projets et pour minimiser les coûts de production), et enfin le regroupement des concessions pour minimiser les coûts d’adduction d’eau et de câblage pour l’éclairage des rues.
L’étape suivante est la mise en place des biodigesteurs, en ayant à l’esprit la nécessité d’assurer le fonctionnement de ces installations dans le temps.
Une première activité consiste en la collecte et le tri des déchets dans les communes concernées. Les déchets sont valorisés en biogaz, compost et charbon écologique. 20 tonnes de charbon vert ont été produites, sur deux ans, dans trois ateliers. Huit biodigesteurs ont été construits.
Des comités villageois vont assurer la pérennité des activités (collecte et approvisionnement des déchets, petite maintenance des matériels).
Des systèmes solaires photovoltaïques ont été installés dans 10 villages pour l’éclairage ; 10 systèmes de pompage d’eau solaire ont été installés. 50 jeunes ont été formés sur le dimensionnement, l’installation et la maintenance des systèmes photovoltaïques.
19 sessions de sensibilisation sur l’éducation environnementale ont été organisées au profit de 3400 personnes, entre 2019 et 2022 : importance de la préservation de la biodiversité, gestion durable et responsable des milieux et des ressources, impacts de la déforestation sur le climat et remédiations à envisager.

Principaux résultats obtenus

Sur le plan environnemental :
- Plus de 1000 jeunes ont été sensibilisés sur les risques liés aux changements climatiques
- 40 ménages ont bénéficié des biodigesteurs, 200 personnes ont bénéficié du charbon écologique et 10 ménages ont bénéficié de l’énergie solaire
- La collecte des déchets organiques permet d’assainir les villes
- Chaque année, les émissions de 153 tonnes de CO2 sont évitées. Pour le méthane ou les hydrofluorocarbures, il est envisagé une réduction de 5%.
Sur le plan économique et social :
- La collecte et le tri des déchets, la vente d’engrais par les bénéficiaires de biodigesteurs, la vente de charbon écologique génèrent des ressources
- La corvée de bois pour femmes et jeunes filles est allégée
- Les femmes et les enfants sont moins exposés aux maladies respiratoires dues à l’inhalation des fumées.
- Des systèmes photovoltaïques ont été installés dans 10 localités
- 60 tonnes d’engrais écologiques produites : 50 exploitants agricoles en bénéficient
- 15 emplois temporaires (techniciens électriciens, maçons, ferrailleurs, soudeurs et plombiers) et 35 emplois permanents (ingénieurs de design, de contrôle et de suivi) ont été créés.

Localisation