Production et conservation des semences agroécologiques

Burkina Faso

2019
Association de développement
Burkina Faso

Ouagadougou

Période de réalisation de l'initiative

du 02/2018 au 02/2020

Description de l'initiative

Béo-Neere Agroécologie a initié un programme de valorisation des semences paysannes agroécologiques maraichères et vivrières pour une autonomie paysanne semencière durable des populations, notamment dans les régions du nord, du centre-nord et du centre-est. Ce programme a démarré en 2017, pour une durée de trois ans, avec le partenaire Terre et Humanisme, au Burkina Faso.
Le programme a pour objectif de promouvoir la production écologique, la semence paysanne agroécologique, la commercialisation des produits issus des fermes des bénéficiaires et l’installation des micro-fermes de référence agroécologique. Le but est aussi de favoriser l’aide à l’installation de cases vivantes de semences paysannes, construites par les paysans.
En ce qui concerne la promotion des semences paysannes maraichères et céréalières et l’amélioration de la production agroécologique, un certain nombre d’activités ont déjà eu lieu en 2017, 2018 et 2019 : un diagnostic a été effectué sur les semences paysannes et sur les pratiques des producteurs. Les activités du plan d’actions ont eu lieu, notamment des actions de sensibilisation sur l’importance des semences paysannes agroécologiques, auprès des producteurs. Enfin, ont été fournis un appui, une formation, une sensibilisation et une participation à l’installation de cases de semences construites par les paysans et les animateurs endogènes.
L’accompagnement a concerné plus de 25 groupements, soit plus de 900 bénéficiaires. Le projet est dénommé « Projet de Renforcement de Capacité de Production de Semences Agroécologiques Maraichères et Céréalières » en faveur des animateurs endogènes et des groupements des zones du nord, centre-nord et centre-est. Il vise à accompagner les animateurs, à renforcer les micro-fermes de référence agroécologiques, à favoriser l’adaptation, la multiplication et la conservation des semences paysannes afin de mieux accompagner les bénéficiaires pour une production de semences de qualité et l’installation des cases de semences locales et communautaires. Les animateurs identifient les bénéficiaires, diagnostiquent les pratiques existantes, sensibilisent les bénéficiaires, participent à la formation, réalisent des suivis sur le terrain, soutiennent l’installation, aident à la commercialisation et à la mise en place des cases de semences.
Les résultats atteints du côté des bénéficiaires sont, entre autres, la disponibilité des semences dans un cadre propice, ce qui facilite la gestion, le contrôle et la redistribution l’année suivante. Pour l’instant, trois cases de semences ont été construites par les bénéficiaires : deux à Ouahigouya (nord) par un animateur et par un groupement et une à Kaya (centre-nord) par un groupement. Les matériaux utilisés pour la construction sont la terre argileuse, la bouse de vache, la paille (toit en seccos). Ce sont les paysans, guidés par un animateur, qui réalisent la construction pour que celle-ci soit durable. La contenance en semences (maraichères et céréales) est de l’ordre de 26 kg. Parmi toutes les semences stockées dans les cases, aucune perte n’a été enregistrée, mais le volume disponible en fonction des besoins est un peu insuffisant. De plus, le type de construction sera amélioré à l’avenir.

Principaux résultats obtenus

Les producteurs des zones d’intervention ont modifié leurs comportements agricoles, en s’orientant vers l’agroécologie. Plus de 35 hectares ont été reconvertis en parcelles écologiques. Des cases de semences ont été construites par des producteurs ; plus de 900 producteurs utilisent des semences paysannes maraichères et céréalières, multiplient, sélectionnent et partagent les semences entre eux. Les produits ainsi issus de l’agriculture écologique sont vendus sur le marché local.

Localisation