Reconstitution du couvert végétal et lutte contre l’érosion des sols

Tchad

2018
de 20 000 à 100 000 habitants / between 20,000 and 100,000
Tchad

Goz-beida

Période de réalisation de l'initiative

du O5/2018 au 08/2018

Description de l'initiative

A la périphérie des régions sahéliennes telles que le Batha, le Bahr el Gazal et le Kanem, la région du Sila, dont fait partie la commune de Goz Beida, est sujette à subir les contrecoups des perturbations climatiques. Par le passé, ces contrecoups ont été perceptibles par l’arrivée massive de populations en provenance du nord, et en raison d’une utilisation plus intensive des couloirs de transhumance amenant le cheptel vers des points d’eau plus abondants au sud de la région. Au cours du temps, cette région s’est ainsi fragilisée, son écosystème a été détérioré. Elle est pour ainsi dire dépendante de la réussite des opérations futures de développement qui seront déployées dans l’épicentre sahélien tchadien en vue de réduire les plus grands risques d’insécurité alimentaire.
Ce territoire est caractérisé par un haut niveau de risque de catastrophes naturelles (épidémies, sécheresse et inondations). Sa principale ville, Goz Beida est rattachée au département de Kimiti, accueille des personnes réfugiées du Darfour, ainsi que des personnes déplacées suite aux conflits que la région a connues durant les années 2006 et 2007.
A l’instar des autres régions du Tchad, la commune de Goz Beida est soumise aux aléas climatiques marqués par l’insuffisance et la mauvaise répartition des pluies dans l’espace et dans le temps. La dégradation continue du potentiel productif a entrainé la baisse des rendements des principales cultures ; il s’en suit une insécurité alimentaire répétitive.
Aussi le projet vise ainsi à inverser cette tendance en permettant aux membres des groupements d’éleveurs de mener des activités de gestion de pâturage et de production de fourrage. Les objectifs de l’initiative sont multiples :
- mettre en œuvre des initiatives qui visent à renforcer le contrôle et l’accès des femmes et des jeunes
à la production fourragère et aux chaînes de valeurs grâce à l’introduction de technologies et de pratiques améliorées ;
- renforcer les institutions locales pour favoriser une plus grande participation des femmes et des jeunes ;
- promouvoir des moyens novateurs pour communiquer autour des bonnes pratiques en matière de production et de gestion des fourrages dans les langues locales ;
- faciliter la création et le renforcement de plates-formes d’acteurs multiples pour la gestion de la production fourragère, d’une manière qui tienne compte des aspects environnementaux à long terme.
Un ensemble d’activités sont conduites : formation de la population locale sur la sélection des semences forestières locales et la production des plants, création d’une pépinière et d’une haie vive, réalisation de cordons pierreux, d’un bassin de rétention d’eau et d’une clôture autour de celui-ci, identification et protection des jeunes pousses, production de fourrage, ainsi que des actions de reboisement.

Principaux résultats obtenus

L’initiative permet de contribuer à l’adaptation aux changements climatiques au niveau du territoire de Goz Beida à travers :
- la reconstitution et la gestion du couvert végétal ainsi que la préservation de la biodiversité ;
- la fixation du sol pour la lutte contre l’érosion hydrique et éolienne ;
- l’augmentation de la fertilité du sol ;
- le développement et le renforcement de la strate herbacée et ligneuse.
L’initiative permet également l’accroissement des revenus des populations.

Localisation