Vulgarisation d’une énergie de cuisson

Madagascar

2019
Autre
Madagascar

Ambatofotsy, District Anta-Avaradrano

Période de réalisation de l'initiative

du 11/2018 au 12/2019

Description de l'initiative

Chaque année, à Madagascar, plusieurs dizaines de millions d’hectares de forêts partent en fumée et disparaissent : en moyenne 200.000 hectares par an selon les statistiques officielles. Plusieurs grandes causes sont à l’origine de la déforestation du pays : les feux de brousse, la culture sur brûlis ou tavy, la surexploitation pour la satisfaction de divers besoins, et surtout la production et l’utilisation des combustibles ligneux, tels que le charbon de bois et le bois de chauffe. Quant à la filière du charbon écologique, elle n’a pas de place ou en tout cas ne constituait pas une priorité dans le programme gouvernemental malgache avant juin 2019.
L’objectif général du projet est de protéger l’environnement, afin de s’orienter vers un développement durable. Il se décline en un ensemble d’objectifs opérationnels :
- faire cesser la production, la commercialisation et l’utilisation du charbon de bois et du bois de chauffe ;
- sensibiliser nos compatriotes aux avantages du charbon vert ;
- inciter les jeunes et femmes sans emploi décent à produire du charbon vert ;
- contribuer à ralentir l’exode rural pour créer des emplois liés à la production de charbon vert : culture de manioc, maïs pour le liant, bambous, pennisentum (graminée), vétivers pour disposer de carbone, valorisation des déchets etc. ;
- créer une grande entreprise de production et de commercialisation du charbon vert pour la coopérative et d’autres groupements de producteurs et inciter des entrepreneurs et des start-up de différents districts et départements communaux de notre pays à s’engager dans la production de charbon vert.
Le charbon vert se substitue au charbon de bois et favorise ainsi le ralentissement de la déforestation. Cela est bénéfique pour l’ensemble de la population malgache. Cependant, les principaux bénéficiaires du projet sont, d’une part, les jeunes et les femmes sans emploi, les charbonniers du bois (producteurs, intermédiaires, commerçants), les entrepreneurs et les start-up et, d’autre part, les ménages, en milieu urbain ou rural, qui utilisent les biocombustibles.
Il s’est agi d’impliquer les autorités administratives pour qu’elles favorisent le développement de la production de ce biocombustible, de sensibiliser la population à l’aide d’affichettes pour la fabrication de charbon vert, d’inciter les postulants à s’engager dans la production de charbon vert (par exemple les entrepreneurs verts), de convaincre les publics-cibles de créer des ateliers ou entreprises de production de charbon vert.
Les moyens utilisés sont la publicité, les réseaux sociaux, la pratique d’un prix bas, la livraison à domicile et la vente en ligne, l’intervention auprès des responsables de restaurants, les gargotiers, les cantines scolaires ou les casernes.
Les principales activités sont la formation, la production de charbon vert pour la consommation familiale, l’enseignement des méthodes de fabrication des matériels liés à l’utilisation du charbon vert : fours de cuisine de biomasse (« Fangovo 4 »), fours de chauffage pour les poussins, la production et la vente de ces équipements.

Principaux résultats obtenus

Le projet a reçu la reconnaissance et les encouragements du Ministère de l’environnement ainsi que de quelques autorités administratives.
- 77 personnes ont bénéficié de la formation sur les techniques de production du charbon vert ;
- les formations ont été organisées dans 14 régions sur les 22 que compte le pays ; toutes les provinces, au nombre de 6, ont été touchées ;
- 2 associations ont été créées ;
- 2 PME ont été créées ;
Cependant, à ce jour, la production de charbon vert destiné à la vente est encore faible en raison du manque de fonds pour réaliser les investissements.

Localisation