4L Elec Project

Maroc

2017
Femmes (en individuel ou en groupe)
Maroc

Aït Melloul

Période de réalisation de l'initiative

du 09/2016 au 12/2016

Description de l'initiative

Depuis 20 ans, la pollution due aux transports a augmenté de plus de 30 %, cela en raison de l'accroissement du trafic automobile. Les rejets polluants des voitures représentent un tiers de la pollution atmosphérique ; ils seraient responsables chaque année du décès de 6500 à 9500 personnes dans un pays comme la France.
Face à cette catastrophe, humaine, sociale, et environnementale, il existe des alternatives ; l'une d'entre elles est la voiture électrique. Cette alternative à la voiture thermique représente plusieurs avantages.
Sur le plan environnemental. Aucune émission d'hydrocarbures, de fumées ou de particules : une voiture 100% électrique a un bilan carbone intéressant, elle ne génère aucune émission de CO2, ce qui assure une protection de l’environnement contre les gaz à effet de serre dus aux transports polluants. Toutefois, même si une voiture électrique n'est pas "100 % propre", son bilan carbone calculé depuis la centrale de production jusqu'à son utilisation sur route est toujours meilleur que celui d'un véhicule essence ou diesel.
Sur le plan économique. La plupart des véhicules électriques présents sur le marché coûtent moins de 2 euros d'électricité par 100 kilomètres. En comparaison, les modèles diesel équivalents consomment en moyenne pour 8,5 € de carburant pour la même distance. Les économies sont donc de l’ordre de 70%.
Sur le plan de la maintenance. Un véhicule électrique ne nécessite par définition aucune vidange. Il ne comporte ni de courroie de distribution, ni pot d’échappement, ni filtres… ce qui réduit considérablement les frais d'entretien.
Sur le plan de la fiabilité. Rouler électrique, c’est un démarrage au quart de tour (même quand les températures sont glaciales), une conduite simple, zéro calage (absence d'embrayage) et pas de nuisance sonore grâce à un moteur parfaitement silencieux. D’autant plus que certains spécialistes considèrent le moteur des voitures électriques comme quasiment "increvables".
C’est dans ce cadre qu’est née l’idée de concevoir des voitures électriques. Etant donné que la fabrication d’une nouvelle voiture émet entre 6 à 8 tonnes de CO2, l’objectif de l’initiative est de convertir les anciennes voitures en remplaçant le moteur thermique polluant par un moteur électrique. En effet, c’est un grand gaspillage de mettre de vieilles voitures à la casse alors qu’il est possible de leur trouver une nouvelle vie. L’initiative consiste donc en la récupération de ces anciennes voitures afin de les transformer en véhicules électriques. Cela en préservant notre santé ainsi que l'environnement. De plus, la recharge des batteries des véhicules électrique se fait grâce à des sources d’énergie 100% renouvelables : solaire, éolienne ou hydroélectrique.
Le projet est adressé à la population marocaine : il est souhaitable de permettre au plus grand nombre d’utiliser des voitures électriques et ne pas seulement les réserver à une élite fortunée.
Un autre objectif, à l'instar du téléphone portable et du téléphone fixe sur le continent africain, est que la population s'équipe en véhicules non polluants directement sans passer par l'utilisation des voitures thermiques. Ces dernières sont souvent polluantes car les carburants vendus en Afrique sont de très mauvaise qualité.
Toute personne intéressée peut s’équiper d’une voiture électrique dont le coût de fonctionnement est abordable.
Le premier prototype de véhicule électrique a été réalisé avec une Renault 4L trouvée dans une casse. La voiture a été modifiée pour être dotée d’un moteur électrique de 22 CV et d’un pack de batteries. La vitesse maximum est de 100 km/h et le véhicule a une autonomie de 100 km.

Principaux résultats obtenus

- démonstration qu'il est possible de rouler en voiture sans émettre aucune pollution, tout en recyclant des anciens véhicules qui, à l'origine, étaient très polluant
- baisse des émissions de CO2 en raison de la réutilisation de véhicules à moteur thermiques en fin de vie
- possibilité de créer une nouvelle filière basée sur le recyclage des véhicules anciens et l’emploi de sources d’énergie renouvelable, cela notamment en vue de créer des emplois verts
- définition d’un modèle économique basé sur une filière de conversion de voitures anciennes en véhicules électriques avec des avantages tant financiers qu’économiques.

Localisation