Accès à l’énergie pour des femmes vulnérables

République Démocratique du Congo

2017
Association de développement
République Démocratique du Congo

Sud-Kivu

Période de réalisation de l'initiative

du 02/2012 au 11/2016

Description de l'initiative

La province du Sud-Kivu regorge de vastes étendues forestières qui subissent une dégradation lente mais progressive du fait de la pression démographique due à la migration des populations des zones en proie aux conflits armés ainsi que de l’évolution du climat. La tranche vulnérable est constituée de femmes et de jeunes filles qui ont des dépenses élevées pour accéder à l’énergie. La principale source est le charbon de bois dont les besoins sont importants. Le charbon de bois, « makala en langue locale », est utilisé pour la cuisson des aliments dans des foyers traditionnels, communément appelés « mbabula ». Les pertes sont importantes : seulement 5% de l’énergie est effectivement utilisée.
L’objectif global du projet est de promouvoir l’utilisation de foyers améliorés par des femmes et des filles vulnérables pour l’adaptation aux changements climatiques et l’atténuation des émissions des gaz à effet de serre en raison de la dégradation des forêts et la déforestation et de la transformation du bois en charbon de bois.
Les objectifs spécifiques sont les suivants :
- identifier les femmes et les filles vulnérables du Sud-Kivu, bénéficiaires du projet ;
- sensibiliser les femmes et les filles vulnérables à l’importance de l’utilisation des foyers améliorés pour la gestion durable des forêts et la réduction des émissions dues aux gaz à effet de serre ;
- Effectuer la promotion de l’utilisation des foyers améliorés auprès des utilisatrices.
Les foyers améliorés permettent d’économiser une quantité importante de charbon de bois. Cela à des effets bénéfiques sur la forêt. Cette innovation permet d’accompagner les femmes et les filles vulnérables du Sud-Kivu dans l’atténuation et l’adaptation aux changements climatiques. Cela se manifeste par une réduction de la quantité de bois coupé, une baisse des émissions des gaz à effet de serre issues de la transformation de bois en makala d’une part et de l’utilisation du charbon de bois pour la cuisson.
Les foyers améliorés permettent d’économiser la quantité de makala utilisée à presque 75% réduisant ainsi la quantité de charbon de bois utilisé et par voie de conséquence la quantité de bois coupée pour leur production. Cette innovation contribue à accompagner les femmes et filles vulnérables du Sud-Kivu dans l’atténuation et l’adaptation aux changements climatiques. Cela est dû à la réduction de la quantité des bois coupée d’une part et des émissions des gaz à effet de serre due à la transformation (combustions) de bois en makala d’autre part. Le principe général est d’optimiser le rendement énergétique en ayant un foyer fermé pour concentrer la chaleur sur la marmite. Le type de foyer utilisé dans le cadre de l’initiative est un type de foyer amélioré mixte constitué en extérieur d’une paroi métallique et l’intérieur d’un revêtement en céramique. Cela présente un double avantage : une grande résistance grâce à la partie métallique et un efficacité en terme de concentration de la chaleur en raison de la partie intérieure en céramique.
Pour mener à bien le projet, des animateurs et des animatrices ont été choisis au sein de l’association. Ils sont allés sur terrain en vue d’identifier les femmes et filles vulnérables et les sensibiliser à l’utilisation des foyers améliorés. Les bénéficiaires ont été dotés de foyers améliorés. Enfin, l’organisation de séminaires et d’ateliers a permis de promouvoir ces équipements et en présenter le fonctionnement.

Principaux résultats obtenus

- plus d’une centaine de femmes et de filles vulnérables ont été identifiées
- celles-ci ont été sensibilisées à l’importance de l’utilisation des foyers améliorés
- plus d’une centaine des foyers améliorés ont été mis à la disposition de ce femmes et filles vulnérables
- baisse de la pression sur les ressources en bois de feu
- émissions de CO2 évités.

Localisation