Adaptation de Kerkennah aux effets des changements climatiques

Tunisie

2016
ONG locale ou nationale
Tunisie

Iles de Kerkennah

Période de réalisation de l'initiative

du 2013 au décembre 2015

Description de l'initiative

Situé au large de Sfax, au sud-est du pays, l’archipel de Kerkennah (35 km de long et 5 km de large) est constitué de neuf îlots, dont deux grands sont habités (14.000 personnes l’hiver et 100.000 en été). La superficie totale est de 15 000 ha environ. L’écosystème est très riche, mais très vulnérable. Kerkennah est la plus grande réserve mondiale en biodiversité du palmier
Le paysage marin de Kerkennah est marqué par la présence d’un immense herbier de Posodonies, qui affleurent à la surface des eaux ; il est l’un des plus remarquables de toute la Méditerranée
Les principaux risques sont constitués par l’érosion, la salinisation et les phénomènes de submersion. La vulnérabilité est d’autant plus grande que les terres qui bordent la mer sont basses .Tout impact des changements climatiques est à l'origine d'une modification des caractéristiques de l'écosystème insulaire kerkennien et expose la population à des risques climatiques qui fragilisent l'équilibre de l'écosystème et contribue à l'appauvrissement de la population.
Une étude conduite en 2008 par les autorités compétentes précise que l'archipel de Kerkennah est jugé très vulnérable. En effet, 30% de la superficie (4500 ha) pourrait être submergée par l’élévation du niveau de la mer. C’est dans ce cadre que s’inscrit le projet «Adaptation de Kerkennah aux effets des changements climatiques», dont l'objectif est de favoriser une approche participative qui implique tous les acteurs, afin notamment de les sensibiliser aux effets néfastes des changements climatiques. Le projet se décline en objectifs opérationnels :
- sensibiliser les élèves de Kerkennah afin qu’ils apportent un appui aux actions d'adaptation de l'archipel aux effets des changements climatiques
- former des citoyens responsables afin qu’ils contribuent à bâtir un avenir dans le respect de l’environnement.
Plusieurs activités ont été menées :
- installation de centrales photovoltaïques dans un collège et dans un lycée qui produit de l’électricité consommée sur place
- construction d'une citerne de récupération des eaux de pluie au collège et l'équipement de la citerne du lycée par une moto pompe ; cela contribue à réduire la consommation d'eau dans l'archipel
- fourniture d’ampoules à basse consommation.
- séances de sensibilisation des élèves.
Le projet permet de toucher les élèves et surtout leurs parents et des habitants de l’archipel qui s’approprient la démarche. Il reflète aussi l’engagement de la communauté locale de Kerkennah pour utiliser des énergies propres. Pour assurer la pérennité du projet, deux "clubs «environnement» ont été créés ; ils organisent des séances de sensibilisation pour les élèves des deux établissements. Pour appuyer ces clubs un cycle de formation de formateurs a été réalisé.

Principaux résultats obtenus

- sensibilisation des élèves et des habitants à l'utilisation des énergies propres à travers l'équipement en centrales photovoltaïques des deux établissements scolaires, ce qui réduit ainsi leur consommation en électricité et leurs émissions de gaz à effets de serre.
- information sur ce projet grâce à deux afficheurs (moyens pédagogiques) installés dans les deux cours de récréation, qui donnent des indications sur la production instantanée d’électricité et sur la quantité de CO2 évitée.
- installation de 13 stations photovoltaïques par des ménages qui ont été sensibilisés par le projet
- réduction de la consommation d’eau grâce à l'utilisation des eaux de pluie des citernes.

Localisation