Aquaculture de spiruline

Maroc

2016
Femmes (en individuel ou en groupe)
Maroc

Chichaoua

Période de réalisation de l'initiative

du 01/2012 au 01/2016

Description de l'initiative

Dans un contexte de stress hydrique élevé et de contraintes environnementales de plus en plus pesantes, nous nous trouvons dans l'obligation de repenser nos cultures et élevages classiques, hautement consommateurs en eau et fortement pollueurs.
C'est ainsi que nous nous proposons de trouver un équilibre entre sécurité alimentaire, respect de l'environnement et protection des ressources hydriques. En effet, la spiruline détient le record de protéines produites par mètre cube d'eau ; sa culture est fortement consommatrice de CO2, et elle contient une grande quantité de vitamines, sels minéraux et oligoéléments essentiels au corps humain.
Les micro-algues sont généralement reconnues comme une solution prometteuse pour la production de biocarburant et le captage industriel du CO2 émis. La capacité de ces micro-organismes photosynthétiques à convertir le CO2 en lipides de carbone (une étape ou deux avant d'obtenir du biodiesel) dépasse grandement celles des plantes oléagineuses agricoles, sans demander une exploitation des sols supplémentaire. Le potentiel des micro-algues a été étudié par différents programmes européens pour réduire les émissions de CO2 et d'autres GES.
La culture de la spirule est technique et nécessite un investissement considérable. Nous nous sommes donc fixé comme objectif d'adapter le mode de culture traditionnel à notre contexte et de le simplifier afin qu'il devienne attractif et rentable.
Notre exploitation n'emploie que les femmes du village. Nous somme parties de quelques bidons, pour atteindre aujourd'hui plus de 600 m2 de bassins.

Principaux résultats obtenus

- élaboration d’un modèle de serres à base de bambou et de terre, qui nous permet de développer notre activité à faible coût et dans le respect de l'environnement.
- création de revenus pour les femmes de la localité qui ont été formées
- incitation à la consommation de spiruline et à la réduction de la consommation d'aliments plus pollueurs et cancérogènes.
- alternative à forte valeur ajoutée par rapport aux cultures traditionnelles dans une région semi-désertique.
Il apparaît que la spiruline, comme les autres micro-algues, capte les émissions de gaz à effet de serre, contribuant ainsi à la lutte contre le changement climatique.

Localisation