Bilan Carbone de la ville de Sfax

TUNISIE

2016
plus de 100 000 habitants / more than 100,000
TUNISIE

SFAX

Période de réalisation de l'initiative

du 01/2012 au 12/2013

Description de l'initiative

Ces dernières années, la municipalité de Sfax a engagé une politique de renouveau, avec pour objectif de devenir une ville «verte» et exemplaire. La ville a ainsi élaboré une stratégie de développement du Grand Sfax intégrant des objectifs environnementaux ambitieux. Le volet développement durable a été réalisé avec le soutien de la GIZ, de la Banque Mondiale et du Programme Euromed des Eurocités. Il a notamment permis d’établir un Observatoire du développement durable.
La ville de Sfax a réalisé en 2013 une étude du bilan de carbone en vue de réduire les émissions des gaz à effet de serre. C’est le premier Bilan Carbone en Tunisie, en Afrique du Nord et même en Afrique.
Sfax est une ville pionnière dans le domaine de réduction de la consommation énergétique et de l’amélioration de l’environnement urbain en Tunisie. Elle est aussi la première ville tunisienne ayant adhéré à la convention des Maires (convention qui a vu le jour en octobre 2015 et qui a pour objectif d’encourager et appuyer les villes à intégrer le changement climatique dans les politiques urbaines).
L’objectif général est de mettre en place une démarche de comptabilisation et de réductions des GES, en s’appuyant sur une méthode qui a fait ses preuves. Les objectifs spécifiques sont de :
- disposer d’une «photographie» relativement exhaustive de l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre d’une activité. L’activité ciblée peut être une entreprise, une filière industrielle, une administration ou un territoire. Plus l’évaluation est large, plus elle permet de mettre en évidence des leviers d’actions pour réduire son impact global.
- mesurer la dépendance de la ville de Sfax aux énergies fossiles, dont la raréfaction à l’échelle planétaire constitue un risque pour toute activité. L’évaluation permet ainsi d’estimer la fragilité économique de l’activité en cas de hausse du coût des hydrocarbures.
Le premier bénéficiaire est le citoyen : on espère lui offrir un cadre de vie sain, durable, et l’on souhaite qu’il participe à la lutte contre les changements climatiques. La Municipalité de Sfax est également bénéficiaire par la réduction de la facture énergétique dans son budget et l’amélioration de la qualité de l’environnement urbain.
L’estimation des émissions de GES est réalisée à partir de données d’activités : nombre de camions et distance parcourue, nombre de tonnes d’acier achetées, surface des bâtiments chauffés... Les coefficients qui permettent de convertir ces données en émissions de gaz à effet de serres sont appelés des facteurs d’émission et sont exprimés en kg équivalent CO2 / unité liée à l’activité.
La méthode Bilan Carbone® repose sur la collecte d’informations relatives aux flux physiques qui concernent l’entité (flux de personnes, de déchets, d’énergie, de matières premières…), et leur fait correspondre les émissions de gaz à effet de serre que ces flux engendrent. Il s’agit de noter ici que l’ensemble des flux doivent être pris en compte, à savoir ceux dont l’activité de l’entité est responsable, mais également ceux dont l’activité est dépendante.
A l’échelle du Grand Sfax, le bilan carbone porte sur 9 secteurs d’activités : énergies, industries, tertiaire, agriculture et pêche, résidentiel, voirie, déchets, transports de marchandises, transports urbains.
A l’échelle de la ville, il porte sur l’ensemble des activités et services de la municipalité : administration générale, sport, culture, logement, voirie, déchets, espaces verts.

Principaux résultats obtenus

- Bilan carbone détaillé de la collectivité de Sfax disponible
- les émissions totales de la municipalité de Sfax en 2010 s’élèvent à environ 6100 tonnes équivalent CO2. Les services engendrant les émissions les plus importantes sont le service des déchets, le service des espaces verts et des équipements sportifs et les bâtiments administratifs.
- le bilan carbone du territoire du Grand Sfax : les émissions totales, de l’aire urbaine des sept communes formant le Grand Sfax, atteignent 5,2 millions de tonnes équivalent CO2, avec une part importante attribuée au transport de marchandises, avec 42 % des émissions, principalement générés par le fret routier et maritime, puis les émissions industrielles, les transports de personnes, l’agriculture...
Mise en place d’un plan d’actions pour réduire la consommation énergétique et la pollution de la ville de Sfax est l’objectif fondamental du projet. Les axes de travail pour la réduction des GES sont les suivants : transport, industrie, énergie, déchets et gouvernance. L’objectif de la ville est de réduire de 20 % la consommation d’énergie à l’horizon 2020.
Organisation d’un séminaire international : «villes et changements climatiques» à Sfax les 26 et 27 septembre 2013.
Promotion des transports collectifs :
- mise à niveau des transports collectifs par bus (renouvellement du parc, équipement des bus par GPS, amélioration de la gestion…)
- création de la société du Métro Léger de Sfax et Engagement des études d’exécution pour la mise en place du transport collectif en site propre
- élaboration de l’étude du PDU/NAMA Transport de la ville de Sfax financé par GIZ qui a déjà financé l’étude du bilan carbone.
Engagement de plusieurs projets inscrits dans le plan d’action du bilan carbone de la ville de Sfax.

Localisation