Biodôme

Maroc

Femmes (en individuel ou en groupe)
Maroc

région Khouribga, Settat

Période de réalisation de l'initiative

du 05/2013 au 01/2016

Description de l'initiative

Les agriculteurs marocains doivent supporter les coûts élevés de l’électricité et du gasoil, énergie pourtant nécessaire à l'irrigation de leurs terres. Ces derrière années, ils ont eu recours aux bonbonnes de gaz butane subventionnées par l’Etat, mais cela uniquement pour un usage domestique.
Par ailleurs, il y a des tonnes de déchets dans les exploitations qui ne subissent aucun traitement et qui sont la source principale d’émissions de gaz à effet de serre (CH4, CO2…).
Aussi, nous avons eu l’idée de développer une technologie pour la production de biogaz, dans un premier temps au sein du laboratoire de l'Université Hassan I de Settat. L’opération biologique permet la dégradation des déchets organiques et agricoles pour produire du biogaz (le méthane) et du compost (fertilisant).
L’objectif visé au cours de ces recherches était d’adapter au mieux cette solution aux besoins des agriculteurs pour optimiser la qualité et de la quantité de biogaz produit. Cela de manière à ce que le fonctionnement de l'unité de biogaz soit performant. A cette fin, nous avons développé des accélérateurs biologiques.
Pour vérifier le bien-fondé de cette solution, nous avons fait une première installation sur une exploitation agricole de la région de Khouribga, dont la principale source d’énergie, notamment pour faire fonctionner les moteurs, était le gaz en bouteille. Le biogaz a remplacé une source d’énergie non renouvelable. Ce type d’installation présente aussi d’autres avantages pour l’agriculteur. Lors du processus de fermentation, aucun nutriment n’est retiré des déchets organiques. La valeur de fumure de la masse organique n’est pas seulement préservée, elle est accrue du fait de la minéralisation partielle de l’ensemble de l’azote. En plus du biogaz, l’unité génère donc un fertilisant biologique produit par la décomposition de la matière organique en éléments nutritifs assimilables par le sol. L’engrais organique contribue à l’amélioration de la structure des sols ; il peut être absorbé par de nombreuses plantes. Ce type d’installation convient parfaitement pour une ferme écologique qui veut être indépendante sur le plan énergétique.
Actuellement, nous travaillons en collaboration avec nos partenaires pour un projet appelé "Biodôme collectif", qui permettra aux petits agriculteurs adhérents d'une coopérative agricole, de bénéficier d'une installation collective et d’un accompagnement pour l'utilisation et la mise en œuvre de la technologie de production de biogaz. Cette installation permettra la génération de revenus à travers la commercialisation du compost produit par l'unité de biogaz. Un volet du projet sur lequel nous mettons l’accent dans notre programme d’accompagnement.

Principaux résultats obtenus

- mise au point d’une unité de biogaz fonctionnelle
- sensibilisation et initiation à la production de biogaz dans le monde rural
- réduction des émissions de gaz à effet de serre
- emploi d’une énergie renouvelable
- indépendance énergétique des exploitations agricoles
- génération de revenus pour les petits agriculteurs
- traitement des déchets de l’exploitation (ferme propre).