Conservation et propagation de plantes en voie de disparition

Seychelles

2017
Association de développement
Seychelles

Val D'endore

Période de réalisation de l'initiative

du 11/2012 au 12/2014

Description de l'initiative

Les Seychelles ont signé le traité international sur les plantes et les ressources pour l’alimentation et l’agriculture le 31 mai 2006. Ce traité oblige tous les pays signataires à prendre conscience de l’importance de nourrir sa population et de mettre en place différentes méthodes de conservation et de protection de l’agro biodiversité qui est menacée par les changements climatiques. Une étude réalisée par des experts a montré que parmi les 10.000 variétés de plantes existantes autrefois, on en dénombre seulement 150 aujourd’hui. Ainsi de nombreuses espèces de plantes disparaissent sans avoir été préalablement identifiées et conservées. Pourtant certaines plantes procurent des revenus à de nombreuses familles. Les causes de cette situation sont notamment la propagation de maladies, l’augmentation des températures et l’introduction de plantes exogènes dans le pays. Pour tenter de pallier à ce problème, les paysans de l’association ont conçu un projet. L’objectif de celui-ci est de protéger, conserver et propager les espèces de plantes en voie de disparition.
Un ensemble d’activités ont été organisées dans un ordre chronologique. L’association a sollicité auprès du Ministère de l’Agriculture une parcelle de terrain afin de réaliser la pépinière. Des serres y ont été construites en vue de reproduire et de conserver les graines et les plantes. L’action suivante a consisté en une formation, dispensée par le centre de recherche du Ministère de l’Agriculture, sur la façon de conduire des enquêtes sur le terrain dont l’objectif est de trouver des plantes rares en voie de disparition. Il s’est agi ensuite de collecter ces plantes chez les paysans et d’autres personnes. Toutes les graines et plantes rassemblées ont été triées et répertoriées dans une base de données informatique. L’activité suivante a consisté à distribuer ces plantes et ces graines à la communauté de Val D’endore, ainsi qu’aux écoles et à autres institutions. Il faut noter que de nombreux paysans se rendent à la pépinière pour y découvrir les plantes rares et demander des conseils en vue de la propagation de celles-ci. De plus, la participation à des foires, aux niveaux régional et national, a permis de sensibiliser le public à l’aide notamment de posters et de vendre des plantes. Notre présence dans ces foires a fait l’objet d’une très bonne couverture de presse nationale par la radio, la télévision et les journaux. Les messages sur l’importance de conserver et de protéger les plants en voie de disparition ont été bien diffusés.

Principaux résultats obtenus

- prise de conscience par les paysans des effets du changement climatique.
- sensibilisation des paysans pour qu’ils plantent des variétés locales ; il a été constaté une diminution des maladies des plantes car les espèces choisies sont bien adaptées et résistantes au changement climatique
- 185 paysans ont reçu des plants distribués grâce au projet ainsi que 24 écoles primaires et secondaires et plus de 2050 plants ont été vendus à des particuliers et des institutions
- accroissement de la consommation des produits locaux qui entraine une baisse des maladies (statistiques du Ministère de la Santé) chez la population
- baisse des importations de certains produits agricoles.

Localisation