Construction d'un collecteur d'assainissement de crête

Bénin

2017
plus de 100 000 habitants / more than 100,000
Bénin

Bohicon

Période de réalisation de l'initiative

du 05/2014 au 12/2016

Description de l'initiative

La commune de Bohicon, d'une superficie de 139 km2, est située sur le bassin versant du Zou. Du fait des changements climatiques lors des vingt dernières années, les précipitations sont fortes sur une courte période : les eaux de ruissellement sont abondantes et très dévastatrices. Ces eaux proviennent des communes situées en amont de Bohicon ; elles causent la dégradation des voies, la destruction des habitations et des cultures, l'érosion des terres, et elles entraînent parfois des pertes en vie humaines. Aussi, à partir de 2012, la commune de Bohicon, avec l'appui du gouvernement, a initié un projet de construction d’un collecteur d'assainissement de crête de 16 km de long qui contourne la ville d’ouest en est, en passant par le Nord. Cela afin de piéger les eaux de ruissellement qui proviennent des communes en amont et d’éviter qu'elles ne s’écoulent en passant par le centre urbain, causant ainsi des dégâts. Une fois le collecteur réalisé, il sera plus facile de contenir les eaux de pluie qui tombent à l'intérieur de la ville en réalisant des ouvrages d'assainissement moins coûteux.
L’objectif général de l’initiative est d’améliorer la vie à l’intérieur de la ville de Bohicon, notamment la circulation des biens et des personnes, en protégeant la ville contre les eaux de ruissellement qui proviennent des communes situées en amont lors des fortes pluies. Il se décline en objectifs spécifiques :
- atténuer les effets néfastes des eaux de ruissellement à l’intérieur de la ville ;
- permettre la circulation des biens et des personne en toutes saisons ;
- créer de l'emploi temporaire pour les populations les plus vulnérables ;
- aménager des zones de culture de produits maraîchers après avoir l’assurance que les cultures ne seront pas détruites par les eaux de ruissellement ;
- éviter la dégradation des sols et des habitations.
Les bénéficiaires du projet sont prioritairement les populations des dix arrondissements de la commune. Mais puisque Bohicon est une ville carrefour, tout le Bénin en bénéficie. Le projet a procuré de l'emploi aux jeunes : plus de 500 jeunes ont participé aux travaux à haute intensité de main-d’œuvre.
La préparation et la mise en œuvre de l’initiative comporte plusieurs étapes : signature d'une convention entre la ville et le gouvernement, octroi d’un prêt par la Banque Ouest Africaine de Développement d'un montant de 2 milliards de francs CFA (3,05 millions d’euros) pour la réalisation du collecteur de crête, choix d’un maître d'ouvrage chargé de l'étude et de la réalisation du collecteur, réalisation d’études d'impacts environnementales et techniques.
Les principales activités réalisées sont les suivantes :
- construction de 8,8 km de collecteur sur les 22 km qui seraient nécessaires en raison d’un financement insuffisant ;
- aménagement et mise en service d’un domaine de 2,3 hectares pour la culture maraîchère ;
- installation de 260 lampadaires solaires pour l'éclairage de la voie de contournement est ainsi que certains bureaux d'arrondissement ;
- reboisement des rues et des forêts communales.

Principaux résultats obtenus

- un collecteur de 8,8 km a été construit pour contenir les eaux de ruissellement
- les effets destructeurs des eaux de ruissellement ont été atténués et des travaux ont été engagés pour l'assainissement intérieur de la ville
- des reboisements des rues ont été réalisés, les plants ne peuvent plus être dessouchés par les eaux de ruissellement
- les forêts communales ont été reboisées (ces forêts étaient menacées de disparition à cause des actions anthropiques). Ainsi, la forêt sacrée de Sokadelli, d’une superficie de 2766 m2 a été densifiée avec des arbres et le jardin botanique de Sodohome, de 5 ha, a été densifié avec des plantes médicinales
- 26,8 km de voies urbaines ont été reboisés
- les arbres plantés permettront à l’avenir de compenser 170 tonnes d’émissions de CO2 par an, selon le calculateur proposé par « TREE CANADA »
- lors des activités communautaires, les populations sont sensibilisées à l’importance de la plantation des arbres face aux effets des changements climatiques. Il s’ensuit que l’entretien des plants se fait par les populations elles-mêmes
- certains propriétaires terriens, qui bénéficient de l’accompagnement des services forestiers, acceptent de reboiser leurs terrains nus. L’exemple le plus remarquable est celui de Dominique GNIMADI qui a planté 70 hectares. Cela permet une compensation en émissions de CO2 de 50 tonnes par an.
- la culture maraichère sur le site de 2,3 ha a commencé et a permis la création d'emploi pour des jeunes entrepreneurs agricoles.

Localisation