Digest'Or

Maroc

2016
Jeunes (moins de 35 ans, en individuel ou en groupe)
Maroc

Oujda

Période de réalisation de l'initiative

du 01/2013 au 01/2016

Description de l'initiative

Au Maroc, l'agriculture est un secteur socio-économique important : elle génère entre 11 et 18 % du PIB national. Parmi les activités agricoles, on trouve l’élevage des animaux, qui représente 44% du chiffre d'affaires agricole. En 2015, le Maroc a occupé la première place sur le podium des pays d’élevage d’animaux (poulets, bovins et buffles) dans la région du Maghreb, et la deuxième place dans l’élevage des ovins et caprins. Ce développement important des activités d’élevage est confronté à deux problématiques.
La première est environnementale : plus on produit de viande, de lait et d’œufs, plus on produit également de déchets organiques, dont plus de 99 % sont rejetés dans l’environnement sans traitement préalable. Ces déchets contiennent des charges bactériennes pathogènes, carboniques et azotiques, qui peuvent nuire aux nappes phréatiques et aux eaux superficielles. La mise en décharge à l’air libre provoque également une production de gaz à effet de serre (13 % de ces gaz proviennent de l’élevage) et des pollutions microbiennes aériennes.
La seconde est énergétique : le pays est soumis à une forte contrainte énergétique. Les éleveurs utilisent des bouteilles de butane pour chauffer et éclairer les animaux mais, à cause de l’augmentation du prix de ces bouteilles due à la suppression de la subvention, l’énergie va devenir coûteuse et les prix de la viande, du lait et des œufs vont augmenter.
Digest’Or a pour vocation de résoudre ces problèmes et de contribuer à faire augmenter le PIB national. Notre objectif est de proposer un moyen efficace pour traiter ces déchets en produisant de l’énergie : nous transformons les déchets en OR grâce à des digesteurs.
Digest’Or vise à caractériser et à déterminer le potentiel énergétique des déchets organiques marocains, dimensionner et installer des digesteurs (cuve métallique et dôme enfoui…) afin de gérer, traiter et valoriser les déchets d'élevage en produisant du biogaz, qui sera converti en chaleur pour l’utilisation domestique (cuisson, chauffage) ou bien en électricité (pompage d’eau, éclairage etc.).
En combinant la gestion, la valorisation des déchets et la production d'énergie verte pour les agriculteurs nationaux, Digest’Or peut également améliorer la balance énergétique nationale.
Nous avons deux catégories de bénéficiaires :
- les principaux sont les entreprises d’aviculture, entreprises laitières et entreprises d’élevage d’animaux pour les abattoirs
- les secondaires sont les coopératives et les associations d’élevage d’animaux.
Notre méthodologie balance entre laboratoire et unité d’élevage. Digest’Or mène plusieurs activités:
- caractérisation des déchets organiques marocains
- études préliminaires et de dimensionnement des digesteurs
- formation de techniciens en méthanisation
- construction et installation des digesteurs
- vente de digesteurs mobiles
- maintenance après vente et installation
- contrôle de la chaine de valeur des produits
- gestion des équipements et stockage du matériel
- gestion du recyclage des digesteurs.
Notre initiative, basée sur des compétences scientifiques et techniques acquises par de jeunes doctorants, est unique à l'échelle nationale, car elle a permis de créer des postes d’emplois permanents dès la première année de création.

Principaux résultats obtenus

- vulgarisation de la technologie de méthanisation lors des événements nationaux et internationaux et formation de 60 jeunes
- construction de deux digesteurs dont l’un sert à traiter les déchets de la cantine de la cité universitaire et l’autre, les déchets animaux
- participation à la réduction des émissions des gaz à effet de serre à raison d’une réduction de 2500 litres pour chaque gaz (CO2 et CH4) pour le traitement de 500 kg de déchets d’élevage bruts, et captage de 100 % du CO2 à la sortie de la cuve à travers un système de filtration
- initiation de 35 agriculteurs à l’utilisation des énergies vertes
- réduction de 50% de la facture énergétique chez les éleveurs participants
- création de 3 emplois permanents
- amélioration de l’aspect esthétique des fermes et bâtiments d’élevage.

Localisation