Education au développement durable

Cameroun

ONG locale ou nationale
Cameroun

Douala

Période de réalisation de l'initiative

du 10/2015 au 12/2015

Description de l'initiative

L’initiative est en rapport avec le Plan National d’Adaptation aux Changements Climatiques (PNACC), qui vise une réduction des émissions de GES de 32% d’ici 2035. Elle est aussi cohérente avec des orientations définies lors de plusieurs sommets internationaux. La Déclaration de Lima sur l’éducation et la sensibilisation, adoptée lors de la Conférences des Parties en 2015, a réitéré l’importance de sensibiliser les apprenants, les éducateurs, les formateurs et le grand public aux effets des changements climatiques et à les inciter à changer leur comportement. L’accord de Paris souligne avec véhémence la nécessité d’impliquer la jeunesse et de soutenir les solutions que proposent les organisations de la société civile et qui sont en phase avec les objectifs de lutte contre les effets des changements climatiques. Partant de ces constats, nous pensons que la formation de la jeunesse aux valeurs de l’Education au Développement Durable incombe aux enseignants. Or, dans notre pays, les enseignants ne sont pas toujours impliqués.
Deux aspects sont particulièrement importants à nos yeux:
- l’amélioration des connaissances sur les changements climatiques (axe1), l’information, l’éducation et la mobilisation de la population camerounaise pour s’adapter aux changements climatiques (axe2), etc.
- la contribution à la mise en œuvre du chapitre 36 des Articles 7 et 21 de la CCNUCC, de Rio 92 : « Eduquer, former et sensibiliser la population aux changements climatiques pour construire des sociétés viables ».
L’objectif général du projet est de faire partager les bonnes pratiques au plus grand nombre par le principe de subsidiarité. Il se décline en deux objectifs spécifiques :
- intégrer l’EDD dans les programmes existants et dans les enseignements du primaire et du secondaire
- favoriser un meilleur ancrage de l’APC à l’école et susciter l’intérêt pour les pédagogies de l’EDD
Les bénéficiaires sont les inspecteurs de pédagogie, les chefs d’établissements de la maternelle, du primaire et du secondaire, les chefs de service, les cadres des collectivités territoriales, les cadres des ministères intersectoriels, les entreprises, la société civile.
Un certain nombre d’activités ont été organisées :
- l’équipe Agendas 21 du lycée d’Akwa nord est a été impliquée dans le PAG de l’UNESCO sur l’EDD
- organisation de consultations préalables à la conférence et à la formation en EDD. Ont été parties prenantes : la Communauté Urbaine de Douala, cinq ministères et l’UNESCO
- organisation des travaux de la conférence et de séminaires : 4 jours de travaux, une vingtaine d’allocutions, une trentaine de communications en plénière, organisées en trois sous-thèmes
- rédaction des résolutions de la conférence et de l’atelier : vote de la déclaration de Douala sur l’EDD par 212 participants, validation du programme d’action globale de l’UNESCO sur l’EDD au Cameroun, à travers le projet EDUFF (Educateurs et Formateurs du Futur), recommandations de Douala sur l’EDD par 100 participants, présentation de la phase e-learning du projet EDUFF
- apprentissages, renforcement des capacités en EDD, éducation aux changements climatiques, formations à distance, transitions vers les Objectifs de Développement Durable, consultance en Agenda 21.

Principaux résultats obtenus

- le lancement de la première session de formation en EDD à travers le projet EDUFF.
- en prélude à la COP 21, le RAEDD a pris part aux activités régionales et nationales relatives aux changements climatiques.
- le RAEDD, en raison de son expertise, a été sollicité pour animer les conférences-débat des 46ème et 47ème éditions des Journées Mondiales de l’Environnement
- lors de la célébration de la 5ème édition des Journées du Développement Durable de la ville de Douala, du 3 au 4 Juin 2015, les membres du RAEDD ont entrepris des campagnes d’éducation, de sensibilisation et de formation de la population à travers des émissions radiophoniques et télévisées.
- au niveau national, le RAEDD est partie prenante de l’initiative SE4ALL (Sustainable Energy for All).