Equité et changement climatique

Burkina Faso

2016
ONG locale ou nationale
Burkina Faso

Tout le pays

Période de réalisation de l'initiative

du 01/2011 au 12/2015

Description de l'initiative

Au Burkina Faso, la majorité des acteurs du développement ne connaissent pas les droits de tenures foncière et forestière en faveur de la femme et des populations vulnérables. De plus, il est difficile pour ces acteurs d’anticiper les changements en cours notamment en relation avec le climat et la forêt.
Pour parvenir à une meilleure connaissance de ces droits et à une meilleure compréhension des effets des changements climatiques par les populations, des activités sont conduites dans les villages au profit des communautés locales, en particulier les femmes et les populations pauvres vulnérables. Plusieurs activités ont été menées sur la question « genre et changement climatique » pour une prise en compte de cette problématique à la fois dans les textes et les pratiques en vue de l’amélioration équitable des droits de tenures foncière et forestière qui tiennent compte des spécificités climatiques.
Pour garantir l’atteinte de ses objectifs, TENFOREST a adopté une démarche méthodologique participative. Cette approche permet de susciter et d’entretenir tout au long de l’exécution des activités, une dynamique d’implication et de contribution des différents acteurs que sont les représentants des institutions nationales déconcentrées, les organisations féminines et associations locales, les représentants des collectivités territoriales et enfin les leaders communautaires (coutumiers et religieux) qui ont en charge la gestion traditionnelle du foncier rural.
Pour atteindre les objectifs du projet, plusieurs activités ont été conduites parmi elles :
- la réalisation d’une étude sur l’amélioration de l’information statistique sur « Genre, Changements climatiques et tenures foncière et forestière »
- l’organisation de 20 séances d’information et de communication réalisées dans les villages du projet et 20 sessions de formation et de sensibilisation réalisées dans les chefs-lieux des communes et villages du projet sur « Genre et Changement Climatique » et REDD+
- l’organisation de 10 séances de négociations et de plaidoyers auprès des autorités traditionnelles, religieuses et des autorités administratives de la province du Nahouri afin d’influencer le changement de comportement des hommes et des femmes sur l’accès légal pour les femmes et organisations féminines à la terre pour la production, la plantation d’arbres forestiers et la gestion de bosquets
- l’élaboration d’un fascicule additionnel aux guides d’élaboration des Plans Communaux et régionaux de Développement (PCD/PRD), qui intègre le genre et les aspects liés à l’atténuation et à l’adaptation au changement climatique.
400 personnes en moyenne ont pris part aux différentes activités : chefs de villages, propriétaires terriens, représentants de services techniques déconcentrés, hommes (producteurs, commerçants locaux, éleveurs, chefs de familles, orpailleurs ou artisans miniers, élus locaux), femmes (représentantes d’organisations féminines, élues locales, productrices, mères de famille, orpailleurs, leaders locales).

Principaux résultats obtenus

- meilleure perception par les autorités coutumières/religieuses, ainsi que par les communautés, de l’accès sécurisé des femmes aux ressources naturelles et à la gestion des bosquets communautaires (début de changement positif de comportement)
- engagement pris par les femmes orpailleurs à s’investir dans des activités de reboisement, de protection des arbres forestiers, de la régénération naturelle assistée (RNA)

Localisation