Gestion communautaire des ressources naturelles

Bénin

ONG locale ou nationale
Bénin

Abomey-Calavi

Période de réalisation de l'initiative

du 01/2012 au 12/2015

Description de l'initiative

Les populations de la Vallée du Sitatunga ont de faibles revenus et elles subissent les effets néfastes des changements climatiques, qui les obligent à surexploiter les ressources naturelles. Cela nuit à leur capacité à pouvoir subvenir aux besoins des générations actuelles et futures.
C’est pourquoi CREDI-ONG a lancé le projet de Gestion Communautaire des ressources naturelles et Développement Rural dans la Vallée du Sitatunga (GECODER) : il s'agit de contribuer à l’éradication de l’extrême pauvreté au sein des populations locales, sans nuire à la conservation durable des ressources naturelles. Cela doit permettre aux populations de s’adapter aux effets néfastes des changements climatiques. De manière plus précise, il s’est agi de :
- développer des activités alternatives génératrices de revenus pour les communautés locales
- améliorer l’accès aux services de base en matière d’éducation, d’eau et d’assainissement des populations riveraines de la vallée
- mener des actions d’éducation à l’environnement et de gestion communautaire des ressources naturelles de cet écosystème.
La communauté de la vallée du Sitatunga constitue le groupe cible visé par ce projet. Il s’agit d’une population de plus de 30.000 habitants, d’une vingtaine de villages du sud-Bénin. Les actions engagées bénéficient principalement aux groupes suivants :
- les ménages agricoles, pour le développement d'une agriculture intégrée durable;
- les chasseurs de la vallée, qui sont aussi et avant tout des agriculteurs et/ou éleveurs, pour l'extension du dispositif de microcrédit animal ;
- les ménages et les personnes intéressés par les activités de tourisme responsable et solidaire
- les femmes des villages riverains de la réserve, réunies pour la plupart dans des groupements de transformation agroalimentaire.
Le projet a été réalisé de façon participative avec les communautés de base ; leurs besoins ont été pris en compte dès l’étape de rédaction. Il a permis de :
- élargir la superficie de la Réserve Naturelle Communautaire du Sitatunga à environ 150 km²
- enrichir au moins 30 ha de plantation, notamment pour la production de bois de feu
- introduire des variétés améliorées de cultures vivrières et tolérantes à la sécheresse
- expérimenter et vulgariser les pratiques agroécologiques autour de la Réserve
- élaborer et faire adopter un plan de développement territorial (PDT) de la Réserve Naturelle de la vallée du Sitatunga
- renforcer le dispositif de gestion communautaire de la vallée du Sitatunga
- améliorer les revenus des populations riveraines de la vallée du Sitatunga par le développement d'activités alternatives à la place des prélèvements sauvages
- sensibiliser les populations de la vallée du Sitatunga (soit environ 10.000 habitants) sur l'importance de l'écosystème et la gestion des déchets, puis œuvrer à ce qu’elles s’engagent en faveur de sa protection.

Principaux résultats obtenus

Principaux résultats obtenus:
La réussite du projet est perceptible sur plusieurs plans :
- le renforcement du capital naturel : extension de la surface de la réserve, enrichissement d’une centaine d’hectares du territoire, protection d’îlots forestiers, plantation d’une trentaine d’hectares de bois de feu, suivi écologique de la réserve.
- le renforcement du capital social : mise en place et animation d’un dispositif de gestion communautaire
- le renforcement du capital financier : l’octroi de microcrédits aux femmes et aux chasseurs
- le renforcement du capital humain : organisation de nombreuses formations afin de développer les capacités des populations
- le renforcement du capital physique : périmètre maraîcher communautaire, pépinière pédagogique, déchetteries…