Grandir avec son arbre

Cameroun

2016
Association de développement
Cameroun

Région du Nord - Garoua III

Période de réalisation de l'initiative

du 07/2013 au 12/2014

Description de l'initiative

La commune de Bocklé, à Garoua III, est l’une des communes rurales de la région du nord Cameroun. Elle est située dans une zone sahélienne où le climat est chaud et sec du fait de sa situation dans une cuvette. Les effets du changement climatique se font ressentir sur les campus scolaires ; les principales victimes en sont les jeunes élèves à la quête du savoir. Ainsi, pendant les pauses, les jeux et les exercices sportifs se font sur le sable brûlant et sous un soleil accablant.
Stupéfaite par les méfaits du changement climatique sur l’éducation des enfants dans leurs centres éducatifs, l’organisation ERD a décidé de mener une lutte acharnée contre les effets du changement climatique. Le moyen est le transfert de compétences, aux enfants des écoles primaires, en matière de reforestation et de sécurité alimentaire. Il s’est agi de faire des plantations, en assurer le suivi et l’entretien, et de créer des jardins potagers scolaires.
Une approche participative a été adoptée pour toucher cinq écoles primaires publiques afin d’éviter les conflits fonciers. Les compétences ont été transférées aux bénéficiaires, en mettant ceux-ci au centre de toutes les activités du projet et notamment les campagnes d’éducation environnementale. Ainsi, après l’achat de plants d’arbres pour les premières plantations, a été menée une initiation à la création de pépinières des jeunes par les jeunes. Les plants produits ont permis de remplacer progressivement les plants dépéris ou vandalisés. Un système de protection avec des barrières dissuasives pour les animaux autour des jeunes arbres a été réalisé et installé par les enfants. Les jardins potagers sont entretenus par les élèves, qui en ont fait la mise en place : réalisation des billons, semis, entretien par sarclage, arrosage et puis récolte continue des légumes et autres fruits.
Quelques éléments qui permettent d’apprécier l’impact des actions menées :
- 2728 élèves de cinq écoles primaires publiques ont été sensibilisés et impliqués dans les actions environnementales
- 13 ha ont été reboisés avec 5270 arbres plantés par les élèves, entretenus et protégés contre les animaux
- 5 pépinières, d’une capacité de 100 plants par école, ont créées pour l’approvisionnement en plants (autonomisation) ;
- 5 jardins potagers, avec 5 variétés de plantes comestibles ont été créés sur 560 m2, entretenus et suivis par les élèves.

Principaux résultats obtenus

- population, en particulier les jeunes, sensibilisée sur les méfaits du changement climatique et sur l’importance de l’arbre dans les mesures d’atténuation des effets du changement climatique ;
- existence de pépinières dans cinq écoles pour promouvoir l’autonomie en plants d’arbres ;
- grand nombre d’arbres plantés par les élèves : ‘‘1 élève = 2 arbres’’ ;
- existence de jardins potagers pour pallier l’insécurité alimentaire et pour dégager quelques revenus afin de subvenir à certains besoins financiers des écoles
- atténuation des effets du soleil sur la santé des enfants dans les enceintes éducatives
- les périmètres des écoles sont boisés : l’ombrage permet aux enfants de jouer pendant les heures de pause
- embellissement du paysage
- contribution à la constitution du puits de carbone et, par ricochet, purification de l’atmosphère.

Localisation