Jardin pédagogique de l'abeille saharienne

MAROC

2016
Association de développement
MAROC

Skoura Ouarzazate

Période de réalisation de l'initiative

du 04/2014 au 04/2015

Description de l'initiative

Dans un contexte de désertification, la notion d'agriculture familiale, pourtant ancrée dans la vie oasienne, est abandonnée en raison de la quasi disparition des sources ancestrales utilisées pour irriguer les champs et des températures élevées, qui causent des dégâts aux cultures.
Dans la zone de Skoura Ouarzazate, les habitants vivent surtout de l’agriculture et de l’artisanat. Dans les nombreux douars, on cultive les oliviers, les amandiers (la première grande floraison nectarifère) et d’autres arbres fruitiers, ainsi que des plantes fourragères comme la luzerne et des céréales. L’apiculture est également bien présente où cohabitent une apiculture moderne et une apiculture traditionnelle.
L'objectif de l'initiative de création du jardin de l'abeille saharienne est de démontrer que, même dans des conditions arides, il est possible de faire renaître la nature grâce à l'économie de l'eau et aux techniques agroécologiques telles que l'irrigation au goutte à goutte, le paillage et le compost.
Le jardin est composé de plantes aromatiques et médicinales, destinées à la consommation, à la thérapeutique traditionnelle et pouvant, vu leur qualité mellifère, servir de "pâturage" aux abeilles jaunes des ruches familiales, qui sont en voie de disparition à cause de la sécheresse. Il s’agit d’une race d’abeille saharienne très rustique et très résistante, connue pour ses capacités d'adaptation aux conditions climatiques difficiles de ces régions arides. L’abeille saharienne bénéficie d’un programme de sauvegarde par le gouvernement marocain, qui vise tout d’abord à établir un état des lieux et à rechercher suffisamment de souches d’abeilles sahariennes pour assurer la conservation de cette sous-espèce, via des techniques de sélection et d’élevage de reine. Parallèlement, le programme vise à former les apiculteurs de la région de Skoura (zone de la présente initiative) à ces mêmes techniques d’élevage des reines et de sélection.
Les bénéficiaires de cette initiative sont les familles des douars, qui sont invitées, à travers l'initiation proposée sur place, à s'inspirer du jardin dans un premier temps. La méthodologie adoptée est la participation active à la réalisation du jardin pédagogique et à son entretien. Les villageois viennent constater par eux-mêmes l’intérêt de ce petit espace vert dans un milieu hostile source de renaissance de la biodiversité, et ils réapprennent les techniques de plantation, d'irrigation, de fertilisation et de traitement naturel. Ils doivent ensuite reproduire chez eux l'initiative et suivre son évolution.

Principaux résultats obtenus

- réintroduction de l’abeille jaune saharienne en voie de disparition
- souhait de reproduire un jardin familial par des femmes qui ont compris et suivi assidument les opérations
- réflexion en cours pour monter des microprojets pour les jeunes

Localisation