Les personnels scolaires à l'école des changements climatiques

Cameroun

2016
ONG locale ou nationale
Cameroun

Douala

Période de réalisation de l'initiative

du 01/2015 au 12/2016

Description de l'initiative

En 2015, le monde s’est engagé à éduquer, former, sensibiliser et obtenir la participation du public (art.12 de la CCNUCC) pour transformer les sociétés et faire face au changement climatique. A Marrakech, lors de la « COP de l’action », comme on l’a surnommée, les promesses ont été tenues. Dans la zone verte, un atelier participatif «Formation, éducation, sensibilisation» a permis à des acteurs africains d’échanger leurs expériences. Dans la même logique, l’Unesco a organisé une journée thématique «L’éducation à la COP 22». La directrice générale de l’Unesco a déclaré que « l’éducation au changement climatique commence sur les bancs de l’école et qu’elle exige de nouvelles approches de l’apprentissage ». Cela suppose de reconsidérer la formation des enseignants pour s’assurer qu’ils comprennent les changements climatiques et leurs effets avant qu’ils n’enseignent en classe. Les actions déjà mises en œuvre justifient la participation des éducateurs à des évènements internationaux, en vue de transformer les comportements, les attitudes et intégrer la durabilité à tous les niveaux, du citoyen jusqu’au décideur.
Le RAEDD à la COP 22 s’est fixé pour objectifs d’améliorer les connaissances sur les changements climatiques de ses membres et de vulgariser les connaissances acquises au Cameroun. Il s’est agi aussi de faire partager les expériences de l’association dans la mise en œuvre de l’éducation au développement durable (EDD) au Cameroun.
Le but de l’initiative est d’introduire l’éducation au changement climatique dans les écoles du primaire et du secondaire. Il se décline en deux objectifs spécifiques :
- intégrer l’EDD dans les programmes existants et dans les enseignements du primaire et du secondaire ;
- favoriser un meilleur ancrage de l’APC (Approche par les Compétences de Base) à l’école et susciter l’intérêt pour les pédagogies de l’EDD.
Les bénéficiaires sont les personnels scolaires (les chefs d’établissements de la maternelle, du primaire et du secondaire, les chefs de service, les enseignants).
Plusieurs activités ont été organisées : des consultations avec les politiques, des séances de sensibilisation dans les bassins de pédagogie et des séminaires de renforcement de capacités des personnels scolaires en éducation à l’environnement, au développement durable et à l’éducation au changement climatique. Des ateliers se sont tenus dans cinq arrondissements de la ville de Douala par le biais des inspections de pédagogie et dans les lycées et écoles de la ville de Douala.
Au niveau des écoles, des points focaux ont assuré un suivi pour autonomiser les jeunes devenus écodélégués sur la question du changement climatique ainsi que la gestion et le recyclage des déchets. De plus, les écocitoyens valorisent les déchets plastiques à travers la fabrication d’objets recyclés, qui permettent de générer quelques revenus.

Principaux résultats obtenus

- le stand du RAEDD à la COP 22, à Marrakech, a accueilli plus de 10.000 visiteurs en l’espace de 10 jours
- deux événements parallèles ont été organisés à l’espace Genre et Climat
- des communications ont été faites lors de deux événements parallèles organisés par l’UNESCO et la Francophonie
- l’appel de Marrakech sur l’éducation aux changements climatiques a été signé par le RAEDD
- les membres du RAEDD ont reçu une distinction honorifique pour leurs actions contre les changements climatiques
- la participation du RAEDD à la COP 22 a fait l’objet d’un séminaire de restitution à Douala ; plus de 100 personnels scolaires y ont assisté
- il est envisagé l’organisation d’un forum d’évaluation à mi-parcours du Programme d’Action global de l’Unesco sur l’Education au Développement Durable au Cameroun en 2017.

Localisation