Logement pilote en terre crue

Algérie

Femmes (en individuel ou en groupe)
Algérie

Timimoun

Période de réalisation de l'initiative

du 10/2015 au 12/2015

Description de l'initiative

Le secteur du bâtiment est l’un des secteurs les plus dynamiques en Algérie, en raison du rythme élevé de la croissance de la population et l’urbanisation. L’Algérie a lancé un vaste programme de logements pendant les trois derniers quinquennats, sans se préoccuper de l’efficacité énergétique.
Ces dernières années, le pays enregistre une consommation d’électricité très élevée, occasionnée par l’augmentation de l’utilisation des climatiseurs. Cela a conduit l’Etat algérien à solliciter les promoteurs immobiliers pour améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments par l’emploi de matériaux inertes, qui contribuent à la régulation thermique de l’enveloppe des bâtiments.
ECOLABINA est un groupe d’ingénieurs et architectes, dont chacun a acquis une grande expérience dans des bureaux d’études et organismes de recherches. Afin de faire face à la réticence des promoteurs et des entrepreneurs pour réaliser des bâtiments écologiques, notamment en terre crue, et suite à la demande de l’ONAT (Office National Algérien du Tourisme), nous avons décidé de réaliser un prototype : une maison pilote type F4 à Timimoune, au sud de l’Algérie.
Le prototype est réalisé en BTS, béton de terre stabilisée. Ce dernier est un mélange de terre, stabilisant (ciment ou chaux) et eau, comprimé dans une presse automatique conçue et fabriquée par des ingénieurs de notre groupe. Notre produit, le BTS, s’inscrit parfaitement dans les grandes tendances environnementales actuelles. Son utilisation résout plusieurs défis environnementaux.
Ce type de construction présente plusieurs avantages :
- en termes de processus de fabrication du matériau, il y a très peu de conséquences nocives sur l’environnement, par rapport au ciment
- disponibilité du matériau de base : la terre est disponible partout ; il n’existe pas de pénurie, c’est une véritable alternative au ciment.
- les chantiers ne génèrent aucun déchet : le procédé offre la possibilité de réutilisation des blocs, recyclables à 100%, pour fabriquer des produits de même qualité
- la durabilité due à la résistance mécanique et à diverses attaques du matériau (physico-chimiques et microbiennes)
- la régulation thermique est optimale dans la maison (chaud quand il fait froid et froid quand il fait chaud) ; la consommation énergétique est donc faible. Ce qui évite l’emploi de sources d’énergie qui entraînent des émissions de gaz à effet de serre.
- les faibles coûts de construction par rapport à ceux de matériaux conventionnels.

Principaux résultats obtenus

- régulation thermique : les matériaux assurent une bonne isolation thermique en été comme en hiver
- respect de l’environnement avec une faible énergie intrinsèque
- bilan carbone très satisfaisant
- économie pour les ménages qui n’ont pas besoin de système de chauffage ou de climatisation
- création d’emplois
- préservation de la culture : en utilisant le matériau terre, l’individu reste fidèle à toutes les valeurs culturelles véhiculées par la terre de son milieu
Il est souhaitable que cette expérience se répande, notamment dans la conjoncture actuelle, dans les hauts-plateaux et le sud de l’Algérie.