Maison des semences traditionnelles et biologiques

Maroc

2016
ONG locale ou nationale
Maroc

Douar Skoura

Période de réalisation de l'initiative

du 01/2011 au 05/2015

Description de l'initiative

Le Carrefour des Initiatives et des Pratiques Agroécologiques CIPA-Pierre Rabhi a été lancé par THM pour diffuser les pratiques agroécologiques auprès des paysans.
Les actions mises en œuvre par le CIPA répondent à quatre objectifs principaux :
- expérimenter et développer les techniques d’une agriculture résiliente face aux changements climatiques
- expérimenter et démontrer la pertinence de l’agroécologie face à la désertification naturelle et humaine des régions arides
- former les paysans, animateurs et acteurs territoriaux et transmettre l’éthique agroécologique aux différentes générations et couches sociales
- diffuser des savoir faire et savoir être agroécologiques avec des échanges culturels solidaires sud/sud, sud/nord
- animer des réseaux nationaux et internationaux et promouvoir les techniques pérennes de l’agroécologie.
Les semences traditionnelles sont parmi les préoccupations du CIPA. Il s’agit de semences qui sont adaptées au climat local et qui commençaient à disparaitre avec le temps à cause de l’introduction des semences hybrides et sélectionnées.
L’introduction des nouvelles variétés des semences a été liée directement à l’apparition de plusieurs problématiques notamment climatique, environnementale, sociale et économique. La non adéquation et non adaptation des semences aux effets du changement climatique, l’apparition des maladies des plantes et les baisses des rendements ont incité l’association THM à la mise en place de l’Initiative « Maison des semences traditionnelles » dans le CIPA. Il s’agit d’un lieu qui rassemble les semences traditionnelles qui proviennent des différentes régions du Maroc.
Environ 60 semences traditionnelles ont été récupérées, et la plupart sont reproduites au sein du jardin pédagogique du CIPA. Ces semences ont été obtenues grâce à un système de troc de semences, un système très ancien, qui a permis de rétablir le sens de partage et de créer un lien entre les femmes semencières du Maroc et avec des femmes semencières au niveau international. L’initiative a également permis de récupérer plus de 100 espèces de semences biologiques, notamment potagères, qui sont en train d’être reproduites sur place pour constituer un stock. Ces semences rustiques et moins consommatrices d’eau vont permettre un changement du paysage de la région et vont contribuer à l’amélioration de la résilience aux aléas climatiques.
Dans le cadre de cette initiative, plus de 80 femmes de différentes régions du Maroc ont bénéficié de formations, d’accompagnement et de rencontres d’échanges d’expériences. Ces femmes ont été formées pour le stockage, la conservation et la production des semences locales et traditionnelles selon les techniques et les pratiques agroécologiques. Elles ont développé, dans leur village respectif, des jardins familiaux potagers qui leur permettent d’assurer une autonomie alimentaire et de créer une dynamique locale autour des pratiques de l’agroécologie et de l’intérêt des semences traditionnelles. En plus des femmes, un groupe de jeunes a été mobilisé et formé aux techniques de production des semences et de gestion de la maison des semences.

Principaux résultats obtenus

- mise en place d’un jardin agroécologique pédagogique de 3 ha.
- création d’une pépinière pour la multiplication et la production des semences.
- plantation de plus de 3000 arbres, de différentes espèces, dans un milieu aride, qui vont permettre de créer un microclimat dans la région et de stocker le carbone. L’objectif à terme est de reboiser plus de 500 ha (arbres et cactus) autour du CIPA avec les villageois, en vue de la création d’un éco-village.
- construction de haies vives, de citernes de récupération des eaux de ruissellement
- installation de panneaux solaires pour la production d’énergie à partir de sources renouvelables

Localisation