Pikala, le vélo comme moyen de mobilité douce

Maroc

Jeunes (moins de 35 ans, en individuel ou en groupe)
Maroc

Marrakech

Période de réalisation de l'initiative

du 07/2015 au 01/2016

Description de l'initiative

A l’aube de la COP22 qui se déroulera à Marrakech en novembre prochain, l’enjeu écologique des transports doit être pris en compte. La consommation des énergies fossiles n’est pas la seule problématique, mais le confort sonore, la qualité de l’air, la fluidité du trafic sont autant d’enjeux qui nous concernent tous. A l’heure où le tourisme traverse de véritables difficultés, contribuer à une ville plus verte, plus agréable, plus accueillante est un véritable défi.
Pikala est un projet pour encourager l’usage du vélo à Marrakech. Pikala c’est aussi une clef vers une éducation citoyenne, l’emploi prometteur, la mobilité durable, la santé, l’amélioration de notre environnement. Actuellement, le vélo à Marrakech est réduit à un simple moyen de transport à la portée des pauvres. Il faut changer cela et montrer que le vélo peut-être aussi un choix, un plaisir.
La capitale de la Hollande, Amsterdam, a pris l’initiative de faire don de vélos d’occasion. Pikala a créé un atelier où ces vélos sont réparés, entretenus, et même relookés ; l’atelier est la partie éducative de ce projet. Les jeunes sont formés par des réparateurs professionnels d’Argan Xtreme Sports et assistés par des élèves de l’école artisanale CFQMAM ; avec ces derniers ils exploreront les savoir-faire de l’artisanat marocain pour produire une offre de qualité, mais aussi originale et branchée… L’espoir est que de véritables artistes se révèlent.
Pikala dispose actuellement de 200 vélos. Nous avons signé un partenariat avec la ville de la Haye aux Pays-Bas pour lui permettre de recevoir 1000 vélos chaque année.
Lors des manifestations culturelles et touristiques, sur la place Jemaâ el fna, Pikala propose de louer des vélos pour aller découvrir les différentes expositions. C’est non seulement un bon moyen pour les visiteurs de découvrir la ville et les expositions, mais c’est aussi l’occasion de soutenir cette initiative écologique à Marrakech
Pikala travaille actuellement à la mise en place d'un système de vélos en libre-service pour la ville de Marrakech, en partenariat avec le Département de l'environnement qui verra le jour à la COP22. Elle travaille aussi sur la création d'un système de location de vélos pour les étudiants de l'université Cadi Ayyad de Marrakech pour l'année universitaire prochaine.
Pikala va aussi organiser des événements sur le thème de la santé et de l’écologie pour populariser son action. Il s’agit de faire disparaître les préjugés peu favorables au vélo. Il faut montrer qu'il peut être un produit "branché", attractif et tout simplement… pratique. Il faut montrer les succès de l’intégration du vélo dans certaines grandes métropoles comme Berlin, Paris, Séville et Barcelone.

Principaux résultats obtenus

- un partenariat avec la municipalité pour une proposition d'un système de "vélos libres" pour la ville de Marrakech
- réalisation d'une identité visuelle pour nos vélos, pour laquelle l'école artisanale de Marrakech est partenaire.
- un partenariat de collaboration avec l'OFPPT section assistance sociale
- contribution à la réduction des émissions de gaz à effet de serre grâce à la promotion de la mobilité douce
- une location quotidienne de 50 vélos par jour durant la Biennale de Marrakech, qui a duré 3 mois..
- une participation avec 100 vélos lors de la journée sans voiture
- pendant la Biennale de Marrakech, deux emplois saisonniers ont été créés (deux diplômés de l'OFPPT assurent la maintenance des vélos) et cinq artisans du Centre artisanal travaillent le look des vélos (peinture et accessoires).