Plan d'action en faveur de l'énergie durable

Maroc

2017
plus de 100 000 habitants / more than 100,000
Maroc

Agadir

Période de réalisation de l'initiative

du 12/2014 au 10/2016

Description de l'initiative

Convaincue du fait que, c’est des villes que dépendra demain le succès ou l’échec de la transition vers des sociétés post-carbone ou bas-carbone, Agadir s’est alignée sur la stratégie énergétique nationale qui comprend trois axes : l’efficacité énergétique, le développement des énergies renouvelables à partir des ressources locales et la sensibilisation ainsi que le changement des comportements.
De plus, la commune s’est engagée, en adhérant à la Convention des Maires en février 2014, à réduire la consommation énergétique de la ville de 20% à l’horizon 2020 par rapport à une situation « Cours Normal des Affaires (CNA) ». Et cela par la mise en œuvre d’un Plan d’Action en faveur des Energies Durables (PAED). Ce plan est un outil d’aide à la décision qui permet de fixer des orientations pour le développement de la commune à l’horizon 2020, en prenant mieux en compte l’efficacité énergétique et en augmentant l’usage des sources d’énergie renouvelables dans tous les secteurs d’activités.
Les bénéficiaires de cette initiative sont en premier lieu les citoyens de la ville qui bénéficieront d’un environnement sain. La commune profitera des retombées économiques consécutives aux actions inscrites dans ce plan, notamment la réduction de la facture énergétique. Quant au personnel de la commune, il a bénéficié d’un soutien en matière d’expertise technique et de formation.
La méthodologie adoptée pour l’élaboration de ce plan comprend quatre phases :
- élaboration d’un Inventaire de Référence des Emissions (IRE) : réalisation d’un profil Energie-Climat
- définition du PAED et du programme d’actions associées
- réalisation de fiches actions détaillées
- sensibilisation et communication.
Le diagnostic énergétique et le bilan des émissions de GES ont permis à la commune d’établir un premier état des lieux du profil énergie-climat du territoire et d’identifier les secteurs les plus émetteurs et aussi identifier les cinq actions à mettre en place conformément aux exigences de la Convention des Maires.
Les résultats de l’inventaire de référence des émissions, pour l’année 2013, pour une population de 414.102 habitants qui vivent sur un territoire dont la superficie est de 11.000 ha, sont les suivants : consommation énergétique : 2.155.557 MWh ; émission de GES : 806 090 teqCO2, soit 1,95 teq CO2/hab.
Le plan adopté comprend cinq actions principales :
- la modernisation de la gestion de l’éclairage public : adoption de la norme iso 50 001 (action pilote conduite sur deux quartiers en vue d’une généralisation sur l’ensemble de la commune) ;
- le pompage solaire : alimentation d'une station de pompage d’irrigation par des générateurs solaires photovoltaïques ;
- LED AZUR : remplacement d’équipements traditionnels par des projecteurs LED performants ;
- mise en place d’une plateforme de formation et de maîtrise des technologies de l'éclairage public et de l'efficacité énergétique ;
- Bus à Haut Niveau de Service (BHNS).
Une campagne de communication et de sensibilisation a accompagné la mise en place de ces actions avec les différents acteurs de la ville : des ateliers de concertation et d'information ont été organisés.
Par ailleurs, une exposition « Eclairer juste » a été réalisée. Elle met en valeur des technologies d’éclairage LED et solaire et apporte des informations précieuses afin d’encourager les collectivités à faire des choix technologiques raisonnés.

Principaux résultats obtenus

- installation photovoltaïque de 200 m² au siège de la commune qui permet l’autonomie en énergie du bâtiment municipal
- comptabilité énergétique : un tableau de bord de gestion énergétique (TBGE) qui permet de faire une comptabilité rigoureuse des consommations énergétiques afin de prendre les décisions idoines en faveur de la maîtrise de l’énergie, des ressources en eau et des consommations de carburants et d’en calculer l’impact
- élaboration d’un Plan de Déplacement Administratif (PDA) avec comme objectif l’optimisation durable des déplacements du personnel et la réduction des effets nuisibles sur l’environnement (émissions de GES et pollution atmosphérique)
- la commune contribue à la réduction des émissions de GES
De plus, un ensemble d’enseignements peuvent être retirés de cette expérience :
- la maîtrise de l’énergie pour la commune est plus qu’une nécessité, c’est une obligation afin de réduire la facture énergétique
- le partage des expériences (projets pilotes) est la clé d’une gestion intelligente du patrimoine communal
- la formation continue et le renforcement des capacités des ressources humaines sont incontournables pour une gestion efficiente.

Localisation