Pour un changement citoyen en matière de gestion énergétique durable

Maroc

2017
de 20 000 à 100 000 habitants / between 20,000 and 100,000
Maroc

Chefchaouen

Période de réalisation de l'initiative

du 04/2014 au 07/2016

Description de l'initiative

La présente initiative s’inscrit dans la politique de développement durable de la commune urbaine de Chefchaouen. L’expérience de la CUC bénéficie à d'autres villes qui profitent des formations, des retours d'expérience et des outils élaborés grâce notamment à l’organisation de visites et d’échanges.
L’objectif général de l’initiative est de conduire une politique énergétique ambitieuse et de contribuer à la lutte contre les effets des changements climatiques. Celui-ci se décline en plusieurs objectifs opérationnels :
- réduire la facture énergétique de la ville qui provient à 90% de l’éclairage public ;
- connaitre, maîtriser et réduire les consommations d’énergie de la commune grâce à des outils de suivi et d’analyse des consommations, l’amélioration des équipements publics et la rationalisation de leur utilisation ;
- renforcer les compétences techniques des acteurs du bâtiment et des fonctionnaires communaux en gestion durable de l’énergie et ancrer une culture de l'énergie dans les services communaux ;
- renforcer la communication et la gouvernance en développant une approche participative de la politique énergétique ;
- réduire les consommations des particuliers et des entreprises ;
- disséminer les bonnes pratiques, méthodologies et outils afin que cette expérience soit répliquée dans d'autres villes du Maroc et de la région MENA.
Les bénéficiaires sont, à la fois, 51 décideurs (cadres et élus) formés sur les politiques de gestion énergétique, 51 fonctionnaires et agents techniques renforcés dans leurs compétences, 2000 personnes bénéficiaires des conseils personnalisés du Point Info Energie, 35.700 habitants de Chefchaouen, 17 communes bénéficiaires indirects.
Un programme d’actions a été mis en œuvre par la municipalité sur la période 2015-2018. Il comprend plusieurs volets.
La maitrise et la réduction des consommations énergétiques de la CUC. Un tableau de bord pour la gestion de l’énergie consommée par la commune a été mis en place. Il permet d’analyser les données énergétiques communales en vue de moderniser le réseau d’éclairage public. De plus, un plan de déplacement des employés de la CUC a été élaboré et des véhicules "propres" (vélos, scooter électriques, etc.) ont été acquis. Enfin, le règlement thermique de la construction au Maroc (RTCM) dans la construction de bâtiments communaux a été diffusé par le biais de la formation des acteurs du bâtiment et une assistance technique externe.
Le renforcement des compétences, dans le domaine de l’énergie, de la CUC et d'autres communes membres de l’Association Marocaine des Ecovilles. Il s’est agi de former les élus et les fonctionnaires territoriaux sur la gestion de l’énergie.
La sensibilisation et l’implication des citoyens de la CUC. Un Point Info Energie est à la disposition de plusieurs publics. Inauguré le 22 avril 2014, il a pour mission d’apporter aux résidents, petites entreprises et collectivités des informations sur des questions de gestion durable des déchets, de la biomasse, de l’énergie, etc. Co-animé par une association et par la commune, il fonctionne à plein temps et dispose d’un guichet mobile afin de toucher les habitants des communes rurales.
La CUC a créé un Conseil Participatif de l’Energie qui regroupe des acteurs de la société civile, des représentants d'organisations publics et privées (Fédération des chauffeurs de taxis, des hôteliers, etc.) et des leaders d'opinion. Des panneaux pédagogiques, avec des messages en trois langues, ont été installés dans des lieux fréquentés par le public. De plus, un abribus démonstratif, producteur d'énergie, a été installé. Enfin, la ville a créé un « festival des lumières ».

Principaux résultats obtenus

Sur le plan environnemental :
- réduction des émissions de gaz à effet de serre
- gestion plus durable des ressources naturelles
Sur le plan social :
- amélioration du cadre de vie : réduction des embouteillages, amélioration de la qualité de l’air et du confort thermique dans les bâtiments
- élévation du niveau de compétences des fonctionnaires, techniciens et professionnels du bâtiment en matière d'efficacité énergétique et énergies renouvelables
- implication des citoyens dans la transition énergétique
Sur le plan économique :
- réalisation d’économies pour la commune, l'Etat, les petites et moyennes entreprises et les citoyens
- augmentation de l’attractivité du territoire en tant que ville « modèle » durable
- diminution du temps et des coûts des déplacements pour les employés communaux
- stimulation du marché pour les équipements énergétiques performants et les écomatériaux pour la construction.

Localisation