PréCOP21 de la Jeunesse Francophone d'Afrique

Togo

2016
ONG locale ou nationale
Togo

Lomé (Région maritime)

Période de réalisation de l'initiative

du 01/2015 au 11/2015

Description de l'initiative

Ce projet s’inscrit dans la préparation de la COP21 qui s’est tenue à Paris, en 2015.
L’objectif général d’informer, de sensibiliser et d’éduquer la jeunesse francophone sur les bonnes pratiques liées à la question des changements climatiques.
Deux principaux événements ont été organisés. Tout d’abord un ensemble de travaux en ateliers et en plénières qui ont rassemblé près de 500 jeunes. Quatre thèmes ont été abordés par des conférenciers :
- le processus de la COP21 : enjeux pour les jeunes ;
- la Contribution Prévue Déterminée Nationale (CPDN) du Togo à la COP21 ;
- la situation des changements climatiques : cas de la zone francophone d’Afrique ;
- les enjeux des changements climatiques et les opportunités offertes.
Après la présentation de ces thèmes et à la lumière des échanges qui ont animé les débats, les participants ont retenu deux grandes thématiques : « la situation des changements climatiques : cas de la zone francophone d’Afrique » et « les jeunes et les opportunités liées aux changements climatiques ». Deux groupes ont été constitués autour de ces thèmes et chacun à son tour devrait discuter en petits sous-groupes pour, d’une part, élaborer des plans stratégiques et, d’autre part, souligner des opportunités. Les travaux ont permis de formuler 14 recommandations :
- appuyer la promotion des activités agro-sylvo-pastorales durables en faveur des jeunes ;
- renforcer et actualiser la politique de reboisement des essences adaptées ;
- mettre en œuvre les mécanismes de suivi-évaluation de la politique de reboisement ;
- inscrire dans les programmes scolaires la protection de l’environnement ;
- mettre en place un fond de la jeunesse africaine pour l’entrepreneuriat vert ;
- affecter une partie des taxes relatives à la pollution aux associations de jeunes pour la protection de l’environnement ;
- s’engager à limiter l’accroissement de la température à 2°C à l’horizon 2050 ;
- mettre en place une politique incitative et des fonds nécessaires pour la création et l’entretien des espaces verts dans nos villes ;
- appuyer le renforcement des capacités des chercheurs et d’autres acteurs en vue de la production et de l’utilisation du biogaz ;
- mettre en place un système d’information, d’alerte précoce d’éveil et de gestion des risques climatiques ;
- renforcer la promotion de la gestion intégrée des déchets ;
- favoriser l’utilisation des énergies renouvelables ;
- promouvoir et soutenir le Réseau des Jeunes Francophones pour l’Environnement (RJFE) sur les questions liées aux changements climatiques ;
- mettre en place un fond de soutien à la femme pour l’éco-emploi.
La seconde activité a consisté à organiser une caravane qui a parcouru les grandes artères de la ville de Lomé. La caravane a mobilisé des jeunes qui ont circulé sur des motos et dans des voitures en distribuant des prospectus contenant des messages de sensibilisation et d’éducation à la protection de l’environnement. Celle-ci a permis de toucher directement 10.000 personnes et sans doute près d’un million par le biais des medias.
Plusieurs activités sont envisagées en 2017, notamment :
- un concours de poésie et de danse sur les thématiques « eau, assainissement et environnement », cela dans le cadre de la Journée Internationale de la Francophonie et de la Journée Mondiale de l’Eau
- une action de reboisement dans le cadre de la Journée Nationale de l’arbre au Togo et dans le cadre de la Journée Mondiale de l’Environnement
- une PreCOP23 de la jeunesse francophone d’Afrique sur les changements climatiques.

Principaux résultats obtenus

- une caravane internationale de la jeunesse francophone sur le changement climatique a permis de sensibiliser un grand nombre de personnes sur les changements climatiques ;
- la jeunesse francophone est mobilisée, informée, sensibilisée et éduquée sur les bonnes pratiques liées au changement climatique ;
- des jeunes prennent des engagements et des résolutions responsables ;
- un réseau d’acteurs est créé et une plateforme d’échanges et de partages d'informations est mise en place.
- la langue française est promue à travers des initiatives environnementales

Localisation