Prévention des inondations

Togo

2016
de 20 000 à 100 000 habitants / between 20,000 and 100,000
Togo

Sokodé, Région Centrale

Période de réalisation de l'initiative

du 04/2015 au 01/2016

Description de l'initiative

Les changements climatiques et la pression urbaine ont fortement modifié le régime hydrique de la rivière Kpondjo et de l’écosystème de ses berges. En moins d’une trentaine d’années, les caractéristiques majeures de ce territoire spécifique (rivière +berges) sont passées d’une situation favorable à la vie des riverains à une exposition répétée à de grandes inondations (1997, et années 2000). Les forêts galeries, les ressources halieutiques, les parcelles de maraîchage, la présence permanente de l’eau dans la rivière, l’humidité localisée et les grandes quantités d’eau disponibles pour la population comme pour l’agriculture, ont ainsi laissé place à la disparition du couvert végétal, l’appauvrissement des ressources halieutiques, la très forte réduction des périmètres maraîchers, le tarissement de la rivière à certaines périodes, les inondations répétées de l’école publique de la Barrière.
Ce constat a amené la mairie à prendre conscience des effets du changement climatique à Sokodé, et à chercher des solutions à ce problème.
L’initiative engagée par la mairie a pour objectif de réduire les risques d’inondations liées aux crues de la rivière KPONDJO, ainsi que les remontées d’eau, et à rendre viable le site de l’école primaire publique (EPP) Barrière située à 500 mètres de la rivière, en élaborant un projet visant à :
- restaurer le couvert végétal le long de la rivière afin de limiter les dégâts des eaux et rétablir le microclimat d’antan (reboisement systématique des berges
- éviter le débordement des eaux en dessablant le lit de la rivière (curage du lit)
- lutter contre la remontée des eaux dans la cour de l’école par un reboisement en eucalyptus, capables d’absorber de grandes quantités d’eau, et la construction de rigoles pour drainer les eaux vers la rivière
- sensibiliser et responsabiliser les populations.
Plusieurs activités ont été réalisées afin d’atteindre ces objectifs :
- mise en place de sept comités d’entretien et de protection des berges dans chacun des quartiers riverains
- organisation de 28 séances de sensibilisation des populations riveraines de Kpondjo sur la protection des berges et la gestion des ordures ménagères
- animation d’émissions radio en vue d’atteindre un plus grand nombre de personnes et en particulier les populations non riveraines
- sensibilisation des maraîchers exploitant les berges de Kpondjo à l'importance de leur protection et aux conséquences de la dégradation des berges
- reboisement de 5 m de part et d'autre du lit, sur une distance de 5 km, avec des essences spécifiques (2500 plants de palmier à huile et de kahya à caractère protecteur des sols contre l'érosion)
- construction de 410 m de caniveaux ouverts autour de l'établissement pour le drainage des eaux
- mise en terre de 500 pieds d’eucalyptus aux alentours de l'EPP Barrière. Cette espèce, reconnue pour sa capacité à pomper les eaux de la nappe superficielle, a considérablement aidé à réduire la remontée des eaux.

Principaux résultats obtenus

- l’engouement et la protection des berges par les comités mis en place et les maraichers en attendant la croissance des plants mis en terre
- l’existence des plants mis en terre le long de la rivière
- le quasi assèchement de la cour de l’EPP Barrière à la suite de la construction des rigoles
- l’existence d’un club environnement au niveau de l’EPP, chargé de l’arrosage et de l’entretien des plantes pendant l’année scolaire, les parents le relayant pendant les vacances
- l’éducation des jeunes au respect de l’environnement et leur sensibilisation au changement climatique
- la suppression des anses du lit, l’élimination des dépôts d’ordures sur les berges et le dégagement des voies d'écoulement des eaux ont été réalisés sur 5 km ; les populations ne jettent plus les ordures ménagères dans la rivière et se sont massivement abonnées au service de pré collecte des ordures.
Pour réussir ces actions, la Mairie de Sokodé a travaillé avec les services techniques déconcentrés de l’État, notamment la Direction Régionale de l'Environnement et des ressources forestières, la Direction Régionale de l’Éducation, la Direction Régionale de l'Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche et le Service Régional d’Hygiène et Assainissement. La Mairie de Sokodé, maître d’œuvre de ce projet s’est fait appuyer d’équipes de techniciens rompus à la tâche.

Localisation