Production d’un riz plus résilient aux changements climatiques

Bénin

2017
Jeunes (moins de 35 ans, en individuel ou en groupe)
Bénin

Kérou

Période de réalisation de l'initiative

du 11/2014 au 12/2016

Description de l'initiative

Les producteurs de riz de la commune de Kérou au Bénin ne disposent pas d’équipements appropriés pour les diverses opérations culturales et la gestion des ressources en eau. De plus, ils n’ont pas accès aux intrants spécifiques et à des variétés résilientes. A cela s’ajoutent les effets néfastes des changements climatiques : vents violents, inondations, pluies tardives, poches de sécheresse ou arrêts brusques des pluies qui affectent la production et entraînent le développement de maladies du riz. Enfin, ils travaillent avec des outils rudimentaires (houes, dabas, faucilles, coupe-coupe et matériel de culture attelée pour les plus avancés). Ils n’emblavent que de petites superficies et les rendements obtenus sont faibles : les opérations de labour doivent se faire assez vite sinon l’inondation des bas-fonds qui suit les premières pluies empêche les semis.
Pour les producteurs, nous avons mis en place un système de warrantage (crédit de quelques mois dont la particularité est la remise en garantie d'un stock de marchandises cessibles par la banque en cas de défaillance du client emprunteur). Celui-ci a permis de mettre à la disposition des riziculteurs, à crédit, des variétés comme l’IR 841. Cette variété est capable de résister aux vents violents et aux inondations, fréquents dans la commune de Kérou. Avec cette variété, la production du riz dans la commune de Kérou en 2016 a été meilleure que celle de l’année précédente, au cours de laquelle la production de riz avait été faible, avec beaucoup de grains qui n'étaient pas arrivés à maturité. Les riziculteurs utilisaient le Nérica 19, une variété peu résistante aux intempéries. Après notre intervention, il a été remarqué également la diminution de maladies du riz dans les rizières ; contrairement à 2015, où l’on a constaté des bactérioses au niveau du riz.
Sur les sites déjà aménagés, les producteurs ont été formés pour une meilleure maîtrise de l’eau et peuvent ainsi mieux faire face aux effets néfastes des changements climatiques. Pour les autres sites (20 ha), des études d’aménagement ont été effectuées afin de trouver le type d’aménagement qui répond le mieux aux sites en question. De plus, la mise à disposition d'une moissonneuse et d'une batteuse-vanneuse au profit des riziculteurs permet à ceux-ci de réaliser à temps les opérations de moisson et de battage-vannage avant de probables inondations et vents violents. En effet, en cas d’inondation, la plante, victime de l’humidité, peut développer des maladies.
Quant aux femmes étuveuses (transformatrices de riz de façon artisanale), elles utilisent une quantité importante de bois pour leurs opérations d’étuvage. Pour aider celles-ci, il a été conçu un foyer économique, qui fonctionne avec des balles de riz. Ce foyer, muni d’un dispositif solaire pour activer le feu, permet de réaliser d’importantes économies en matière de bois car les femmes peuvent désormais collecter gratuitement les balles de riz déversées dans l’environnement de la Mini Rizerie après le décorticage du paddy pour réaliser l’étuvage. Deux problèmes majeurs ont pu être résolus en même temps : l’utilisation abusive du bois dans la commune de Kérou et ensuite la pollution de l’environnement par la Mini Rizerie avec les balles de riz. Il faut noter que la Mini Rizerie avait du mal à éliminer ces balles de riz, qui étouffaient les animaux qui venaient les consommer. La commune de Kérou était autrefois une ville avec un fort potentiel en bois. L’arrivée d’un grand nombre d’exploitants de bois dans la commune et le recours massif à ces bois par les différents groupements de femmes a entraîné une déforestation sans précédent. L’initiative de doter la commune d’un foyer économique avec un matériel d’étuvage de plus de 300 kg a considérablement réduit l’utilisation du bois.

Principaux résultats obtenus

- réduction considérable de la consommation de bois chez les femmes étuveuses avec l’introduction du foyer économique qui fonctionne avec les balles de riz. Cela a permis de couper moins d’arbres et de réduire les dépenses pour l’étuvage
- réduction de la pollution dans l’environnement de la Mini Rizerie grâce au ramassage des balles utilisées comme combustibles pour l’étuvage
- renforcement de la résilience aux changements climatiques par le biais de l’introduction de variétés résistantes aux intempéries (vents violents et inondations)
- baisse des maladies du riz, notamment les bactérioses présentes dans les champs de riz, surtout les plus humides
- sensibilisation et formation des riziculteurs sur les défis et enjeux du changement climatique et de la maitrise d’eau
- augmentation du rendement dans la production du riz à Kérou grâce à l’introduction de variétés résistantes comme l’IR 841.

Localisation