Production de bio-carburants à partir de micro-algues

Maroc

Jeunes (moins de 35 ans, en individuel ou en groupe)
Maroc

Laayoune

Période de réalisation de l'initiative

du 01/2015 au 12/2017

Description de l'initiative

Les combustibles d’origine fossile représentent actuellement la principale source d’énergie pour les véhicules. Les impacts environnementaux liés à leur utilisation sont nombreux et contribuent fortement aux émissions de gaz à effet de serre et aux changements climatiques.
Notre initiative vise à proposer des solutions alternatives avec la production de biocarburants de 3ème génération à partir de micro-algues sauvages extraites des lacs lagunaires de l’Oued Sakia el Hamra à Laâyoune.
La production de ces biocarburants passe par 4 étapes :
- élection des microalgues pour leur richesse en huile
- culture dans de grands bassins en plein air ou dans des photobioréacteurs (tubes transparents).
- récolte et extraction de l'huile selon différentes méthodes (centrifugation, traitement au solvant, lyse thermique, etc.).
- conversion de l'huile en biocarburant.
Pour cela, il existe deux méthodes, comme pour les huiles végétales classiques :
- la transestérification, qui fait réagir l'huile algale avec du méthanol ou de l'éthanol, produit un ester d'huile algale ou biodiesel, tout à fait comparable à celui obtenu à partir des autres types d'huiles végétales. Il peut être mélangé au gazol en proportion limitée à une dizaine de pourcent en volume.
- l'hydrogénation catalytique, qui fait réagir l'huile en présence d'hydrogène, suivie d'un hydrocraquage, produit des hydrocarbures qui peuvent être incorporés en quantité importante au gazol au kérosène
Notre initiative consiste en :
- la collecte traditionnelle des micro-algues sauvages dans des lacs lagunaires
- la production de biocarburant à partir de la spiruline
- la valorisation de masse pour les coproduits (glycérine).
Ce type de biocarburant a un triple impact : économique, social et environnemental. En effet, notre biodiesel est vendu aujourd’hui à 12 MAD/litre. Nos principaux clients sont les propriétaires de voitures neuves.
Avec à ce jour 3 emplois créés, à l'horizon 2017, ce projet pourrait permettre la création de plus de 10 emplois dans les métiers de la culture des micro-algues et de leur traitement pour en extraire le biodiesel et le coproduit.
Un autre avantage de notre biodiesel est la diminution de l’utilisation de l’eau potable, contrairement aux biocarburants de 1ère et 2ème génération.

Principaux résultats obtenus

- des automobiles plus propres sans pétrole
- une productivité en huile des micro-algues bien supérieure à celle des plantes terrestres, avec un impact plus important en matière de réduction des émissions de CO2 par rapport aux biocarburants de la 1ère et 2ème génération
- proposition pour consommer une «énergie verte» dans les transports publics de la ville
- création de trois emplois durables : un collecteur de micro-algues sauvages et deux agents de traitement chimie
- sensibilisation des citoyens sur la question des changements climatiques.