Production de charbon vert

Cameroun

Jeunes (moins de 35 ans, en individuel ou en groupe)
Cameroun

Littoral

Période de réalisation de l'initiative

du 08/2014 au 08/2015

Description de l'initiative

240.000 tonnes de charbon de bois sont produites chaque année au Cameroun ; elles couvrent les besoins de 80% de la population, estimée à 25 millions d'habitants. Avec cette production massive, le phénomène de déforestation s'accentue de 3% par an (Wesseige et al., 2012). En Afrique, on recense 600.000 décès chaque année liés aux fumées issues de la consommation du bois et du charbon de bois. De plus, la déforestation entraîne des inondations dans la région septentrionale. Il s’ensuit des pertes de culture et le bouleversement des calendriers des activités agricoles dans le sud. C'est un facteur d’aggravation des problèmes de famine. D’un autre côté, on note un déficit énergétique dans le pays, de l'ordre de 8521 ktep (source : Banque Mondiale 2015). Les populations, surtout des zones rurales, n'ont pas facilement accès à une énergie pour la cuisson de leurs aliments. Enfin, les déchets organiques ménagers et les rebuts agricoles sont abandonnés en plein air. A défaut d’un système de collecte, ces déchets fermentent, émettent des gaz à effet de serre et contribuent au réchauffement de la planète. Dans une ville comme Douala, on évalue à 3500 tonnes par jour la production de déchets ; 54% sont collectés.
L’objectif du projet est de fournir une solution énergétique alternative au charbon de bois et au bois, à moindre coût, pour les populations les plus défavorisées et plus soucieuses de l'environnement. Il se décline en objectifs spécifiques:
- collecter systématiquement tous les déchets organiques ménagers ainsi que les rebuts agricoles, dans le but de réduire leur contribution au réchauffement de la planète
- transformer ces déchets en charbon vert pour, à la fois, réduire le déficit énergétique et procurer une énergie propre aux populations les plus défavorisées, énergie qui respecte l'environnement
- vendre le CO2 stocké par la production de ce charbon sur le marché international du carbone
- contribuer à la résolution du chômage par la création d'emplois verts
Les principaux bénéficiaires sont les populations des villages et des zones reculées du pays, ainsi que les citadins qui utilisent le charbon pour les barbecues et les braises. En Afrique, le charbon vert serait une solution d’énergie alternative intéressante pour près de 500 millions de consommateurs des pays au sud du Sahara, qui utilisent encore beaucoup le bois et le charbon de bois.
La production s'effectue en plusieurs étapes. Tout d’abord, collecte, puis transport, calibrage, et séchage de la matière première. Ensuite, transformation en charbon vert et vente sur le marché local. Enfin, évaluation de la quantité de carbone stockée par cette production.
Le projet comporte plusieurs activités : organisation et planification des équipes de collecte, zonage des points de collecte dans la ville de Douala, accueil et orientation des équipes de collecte aux différents postes de la production (calibrage, séchage, transformation), évaluation scientifique en laboratoire du taux de carbone stocké par ces opérations.

Principaux résultats obtenus

- 288 tonnes de déchets organiques ménagers sont collectés dans la ville de Douala chaque année
- 24 tonnes de charbon vert sont produites
- 3330 tonnes de carbone sont stockées
- 360 étudiants sont formés aux techniques de collecte des déchets organiques ménagers biodégradables
- 4 groupes d'intérêt spéciaux et comités de résidents sont formés aux techniques de production du charbon écologique
- 5 jeunes sont employés dans l'entreprise à temps plein