Production jardinière et valorisation du moringa et du baobab

Burkina Faso

2020
ONG locale ou nationale
Burkina Faso

Commune rurale d'Ipelce

Période de réalisation de l'initiative

du 07/2020 au 07/2021

Description de l'initiative

La plantation d’essences qui produisent des produits forestiers non ligneux (PFNL) est une des alternatives pour atténuer les effets des changements climatiques, contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle et lutter contre la désertification. Sur le plan du climat, les arbres constituent un puits de carbone, ce qui contribue à l’absorption de gaz à effet de serre de l’atmosphère. C’est un moyen de lutter efficacement contre le réchauffement climatique. Sur le plan de la sécurité alimentaire, les produits forestiers non ligneux constituent des aliments, ce qui permet de lutter contre la faim. Sur le plan de la désertification, les espèces forestières jouent un rôle primordial pour stabiliser les sols, non seulement en les fertilisant mais aussi en les protégeant contre l’érosion éolienne et hydrique.
Le projet a pour objectif de contribuer à atténuer les effets des changements climatiques, tout en garantissant la sécurité alimentaire et nutritionnelle des personnes les plus vulnérables (veuves et orphelins). Plus précisément, il s’agit d’aménager un site de cinq ha pour la production intensive du moringa et du baobab, de produire et valoriser le moringa et le baobab et de renforcer les capacités des bénéficiaires sur des thématiques en lien avec la production jardinière, l’entretien d’un parc agroforestier et de l’approche chaîne de valeur sur les produits forestiers non ligneux.
Ainsi, ce projet de production jardinière et de valorisation du moringa (Moringaoleifera) et du baobab (Adansoniadigitata) sur un site de cinq ha est en cohérence avec les objectifs du développement durables (ODD). En effet, le projet est en lien direct avec quatre ODD : ODD1 (Éradication de la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde), ODD 2 (Lutte contre la faim : éliminer la faim et la famine, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir une agriculture durable), ODD13 (Lutte contre le changement climatique : prendre des mesures d’urgence pour lutter contre les changements climatiques et leurs conséquences) et ODD15 (Protection de la faune et de la flore terrestres).
Les bénéficiaires du projet sont au nombre de 360 : 110 bénéficiaires directs (50 femmes veuves et 60 orphelins) et 250 bénéficiaires indirects, qui sont les autres membres des familles des femmes veuves.
Le projet comprend plusieurs activités. L’aménagement du site de cinq hectares a nécessité la réalisation d’une clôture grillagée et l’approvisionnement en eau grâce à un forage muni d’un système de pompage à énergie solaire. Par la suite, la population a réalisé les plantations : 1125 plants de moringa, 750 plants de baobab et 170 plants de néré. Ces plants ont été acquis auprès du Centre national de semences forestières et d’autres structures agréées. Les plantations nécessitent diverses opérations : piquetage pour matérialiser les distances à respecter entre les arbres, creusement des trous, mise en place des plants, arrosage, binage, désherbage et, par la suite, élagage.
L’association participe à la journée nationale de l’arbre, qui consiste à mener des actions de reboisement sur toute l’étendue du territoire national. Cette journée est organisée par la Direction des forêts et de la reforestation du ministère de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique.

Principaux résultats obtenus

Les principaux résultats obtenus sont les suivants :
- l’aménagement d’un site de 5 ha pour la plantation de moringa et de baobab et l’exploitation des sous-produits de ces arbres
- la récolte d’au moins 15 tonnes de feuilles de moringa et de baobab par cycle de production
- la réalisation d’un chiffre d’affaires de plus de 15 millions de francs CFA (22900 €) par cycle de production
- l’augmentation des revenus de plus de 30% des femmes veuves
- la contribution à la lutte contre les effets négatifs des changements climatiques par le biais des plantations d’arbres.

Localisation