Récupération et gestion durable des terres

Tchad

2016
ONG locale ou nationale
Tchad

Haraz Al-Biar, N’gatoya et Damboya

Période de réalisation de l'initiative

du 04/2012 au 09/2014

Description de l'initiative

Au Tchad, les femmes n’ont pas accès à la terre pour cultiver. Souvent, elles empruntent des parcelles à leurs maris ou frères ; elles sont au-dessous du seuil de la misère. Aussi, en 2011, nous avons fait un plaidoyer auprès des chefs de terre et chefs de village de certaines localités pour récupérer des parcelles dégradées et abandonnées par les hommes à condition, qu’après la fertilisation de ces parcelles, nous les redistribuions aux femmes afin que les terres deviennent leur propriété définitive.
Après la récupération des parcelles dégradées et leur mise en valeur, nous avons signé avec les chefs de terre et chefs de village des actes d’attribution définitive de ces parcelles aux femmes. Ces parcelles appartiennent aujourd’hui définitivement aux femmes et nous avons enregistré les actes d’attribution à la Préfecture.
Nous avons mis en valeur ces terres et les avons distribuées comme prévu aux femmes. C’est ainsi que 132 femmes ont bénéficié de parcelles de terres. C’est une première opération et nous envisageons de continuer. Nous avons formé ces femmes au maraîchage et à l’agroforesterie.
Les femmes, avec l’aide de l’association et celle du Groupement GEGAV, ont été formées par nos spécialistes. Des arbres ont été plantés (acacias Sénégal et acacias albida) pour fixer l’azote la terre. A l’intérieur des parcelles, puis entre les plants d’acacias, nous avons aménagé des petites parcelles pour la culture maraichère et des surfaces plus grandes pour la culture du maïs et du mil.
Nous avons sensibilisé les chefs de village, les chefs de terre, les jeunes et les femmes à la gestion durable des terres et l’adaptation aux changements climatiques.
En trois mois, nous avons constaté une prise de conscience à tous les niveaux et les chefs de terre des différents villages ont interdit la coupe du bois, sauf pour des travaux communautaires.

Principaux résultats obtenus

Des résultats très satisfaisants ont été obtenus dès la deuxième année du projet :
- triplement de la production des femmes, ce qui leur a permis de gagner de l’argent pour envoyer leurs filles à l’école et dispenser des soins à la famille
- participation des femmes à certaines réunions et aux prises de décision au niveau de certains villages ; cela n’était pas possible auparavant.
- contribution non seulement à la gestion durable des ressources naturelles, mais également à la durabilité de la fertilité des sols.
- amélioration des conditions de vie de la population : un environnement sain et des ressources naturelles bien protégées y ont fortement contribué.
- la population de certains villages a interdit la coupe du bois ; elle organise des journées de plantation d’arbres.
- capacité à mieux gérer les ressources naturelles, à prévenir et à gérer les conflits, à écouler sur le marché des produits compétitifs.
- retour de certains jeunes dans les villages
Les communautés sont maintenant mieux armées pour faire face à des conséquences néfastes des changements climatiques.

Localisation