Stop à la pollution du fleuve Niger pour renforcer la résilience au changement climatique

Mali

Association de développement
Mali

Bamako

Période de réalisation de l'initiative

du 05/2015 au 08/2015

Description de l'initiative

Avec des effets de plus en plus ressentis sur l'ensemble du continent africain, le changement climatique n'a pas épargné le fleuve Niger. Celui-ci constitue un défi majeur dans la sous-région. En aggravant une variabilité des précipitations déjà naturellement élevée dans le bassin du Niger et en exacerbant les phénomènes extrêmes tels que les inondations et les sécheresses, le changement climatique frappe durement les populations qui vivent des cultures pluviales, du pastoralisme et d'autres moyens de subsistance qui dépendant des ressources naturelles. À mesure qu'il accroît la concurrence pour l'accès à ces dernières, le changement climatique augmente également les risques de conflit. Les risques climatiques sont amplifiés par la vulnérabilité déjà élevée de la population du bassin du fleuve Niger, marquée par une forte pauvreté et des indicateurs sociaux et économiques alarmants.
L’une des grandes menaces du fleuve Niger est la pollution de ses eaux par les activités humaines (industries, teinture, agriculture...).
Au Mali, depuis 2010, les initiatives se multiplient pour la sauvegarde du précieux cours d'eau. Ce combat a été l'une des priorités défendues par l'Afrique à la Conférence internationale sur le climat à Paris (COP21).
COP in MyCity est un projet de formations sur les enjeux énergétiques et climatiques et de simulations de négociations climatiques organisées par et pour la jeunesse, le but étant de promouvoir l’éducation et l’action sur le changement climatique au niveau local. A la suite d’une simulation COP in MyCity, se tiennent des actions plus concrètes, notamment des événements de sensibilisation. C’est à la suite d’une simulation qu’a vu le jour de la mobilisation pour la protection du fleuve Niger.
Le fleuve Niger est sérieusement menacé par la pollution. Le gouvernement malien rencontre de nombreuses difficultés pour faire respecter la protection du fleuve Niger, qui est un droit vital et un patrimoine culturel pour sa population et les régions voisines.
Le fleuve Niger à une longueur totale d'environ 4100 km, il est le troisième plus long fleuve d'Afrique qui coule depuis les hauts-plateaux de la Guinée, passe par les zones arides du Sahel et se jette dans le delta du Niger au Nigeria. Le fleuve Niger est source de vie pour une grande partie de la région du Sahel. Chaque année, il inonde le delta intérieur du Niger au Mali, permettant ainsi la pêche et fournissant l'eau pour l’usage agricole et domestique, dont dépendent quelque 1,5 million de personnes et des millions d'oiseaux d'eau migrateurs. Les pollutions, les barrages hydroélectriques, de vastes systèmes d'irrigation et les changements climatiques affectent le débit d’eau dans cet important fleuve.
La jeunesse du Mali, consciente que le fleuve Niger est un bien vital et un patrimoine culturel pour l’humanité, se mobilise par des actions d’assainissement des berges du fleuve pour contribuer à stopper sa pollution et propose des solutions durables au gouvernement.
La protection et la valorisation du fleuve Niger a pour enjeux principaux la sécurisation des populations riveraines et l'amélioration des conditions d'existence des communautés.

Principaux résultats obtenus

- la population riveraine du fleuve Niger est davantage consciente de sa grande vulnérabilité au changement climatique. Elle la vit au quotidien par la diminution des ressources naturelles du fleuve Niger et l’augmentation de la pauvreté de la population.
- sensibilisation et formation de la population riveraine aux enjeux du changement climatique et de la protection du Fleuve Niger
- les jeunes riverains se sont engagés à mener des actions pour la protection du fleuve Niger,
- promesse des autorités d’accompagner les populations riveraines pour une meilleure gestion du Fleuve Niger.
Le gouvernement envoie des gestionnaires pour suivre les comités d’assainissement de la berge du fleuve Niger parmi les jeunes de la communauté riveraine dans le but d’améliorer les conditions de vie des populations et contribuer à lutter contre la pauvreté dans le bassin du fleuve Niger
- les populations riveraines ont été formées et sensibilisées à la mise en place de diguettes pour prévenir l’inondation, se protéger et s’adapter à la montée des eaux liée aux effets du changement climatique (variation de la pluviosité ) sur le fleuve Niger.