Ville écologique dans le désert algérien

Algérie

Association de quartier
Algérie

Beni-isguen (Wilaya de Ghardaïa)

Période de réalisation de l'initiative

du 01/2015 au 12/2017

Description de l'initiative

La création de la nouvelle ville Tafilelt Tajdit remonte à 1997. Ce fut une expérience humaine très particulière, par ses approches sociale, urbanistique et écologique. Les créateurs du projet Parc Tafilelt Tejdit (éco-ville) dans le Sahara avaient comme objectif de faire fleurir le désert. C’est la première ville écologique dans le désert algérien qui prend en compte, dans toutes ses dimensions, la gestion rationnelle de l’environnement, l’atténuation et l’adaptation aux changements climatiques ainsi que la préservation du microclimat oasien.
L’initiative vise à restaurer certaines coutumes ancestrales basées sur la foi et le « compter sur soi » de chaque citoyen qui habite dans cette nouvelle ville. Cette approche permet de survivre dans un environnement hostile et de bâtir une démarche de développement durable.
Les activités sont en rapport avec la préservation de l’environnement et de l’écosystème oasien. Ainsi, a été créée une ceinture verte sous la forme d’un parc de verdure, dans la zone rocailleuse environnante. Ce parc permet de maintenir le citoyen en communion constante avec son environnement naturel, tout en l’impliquant dans une dynamique participative. Cette structure s’articulera autour d’un jardin botanique, qui devra éveiller et mettre en valeur plusieurs concepts :
- respect de la nature, écocitoyenneté, solidarité et convivialité, respect de la diversité biologique
- plaisir de vivre et amour de l’harmonie.
Cette initiative comprend deux grands volets :
- Un volet culturel d’éducation environnementale : sensibilisation du citoyen pour l’amener à réfléchir aux problèmes liés à la vie moderne et aux impacts effectifs du changement climatique. Cela en s’appuyant sur des démarches participatives de tous les habitants qui adhèrent au concept : « vivre son temps dans l’harmonie ». Il s’agit d’une dynamique d’innovation et d’intégration de l’homme à son milieu.
- Un volet scientifique et technique : analyse permanente des eaux usées traitées par la petite station d’épuration unique avec le système des fosses septiques traditionnelles. En effet, on utilise des plantes humides pour traiter et récupérer les eaux usées pour l’irrigation du parc.
La ville nouvelle comprend 753 logements. Ses habitants ont planté 753 palmiers et 753 arbres fruitiers pour lutter contre l’avancée de la désertification.

Principaux résultats obtenus

- l’initiative Parc Tafilelt Tejdit est « une utopie devenue réalité » de par son approche humaniste, l’esprit de sacrifice et d’entraide sociale qui existent au service de la nature et de l’homme
- ce projet permet de faire face aux impacts actuels et futurs du changement climatique : les mesures d’adaptation reposent sur un certain nombre de pratiques bien maîtrisées par les habitants
- la mise en œuvre des principes du développement durable à travers la création de postes de travail stables pour les jeunes, les chercheurs, les biologistes, les zootechniciens, les agriculteurs…
L’intérêt pour le Parc Tafilelt Tejdit ne se limite pas aux habitants de Tafilalt mais à toute la population de la vallée du Mzab d’une part, et à toute structure scientifique (université, laboratoire, institut de recherche) qui a la volonté et la capacité de collaborer sérieusement dans le cadre d’un intérêt mutuel, honorable et rationnel.