Ville verte et attrayante

Madagascar

2017
Grande collectivité (plus de 100 000 habitants)
Madagascar

Fianarantsoa

Période de réalisation de l'initiative

du 02/2016 au 12/2016

Description de l'initiative

La ville comprend six bassins versants intérieurs : le premier sur la partie aval vers l’émissaire principal ceinturant la ville du côté est, le deuxième et le troisième sur le quartier du centre-ville, le quatrième au sud (zones périphériques et zone d’extension), le cinquième et le dernier assurent la fermeture nord et nord-est, également zone périphérique et zone d’extension. Cette configuration est propice à une érosion des sols si le couvert végétal est détruit.
Avec sa superficie de 138,69 km², la CUF dispose d’une vaste étendue qui ceinture son périmètre urbain. Fianarantsoa est une grande ville qui dispose encore de réserves en crédit carbone. Mais par insuffisance de suivi-contrôle au cours des mandats municipaux qui se sont succédé, des mauvaises pratiques se sont développées : défrichement sauvage, activités agricoles illicites, feux de brousse. Dès la prise de fonction en octobre 2015 de la nouvelle maire élue, la restauration du patrimoine naturel a fait partie des priorités de la commune. Il en est de même pour la dégradation des aires de jeux et celle des espaces publics. Or, la ville de Fianarantsoa était jadis réputée pour sa verdure et son climat doux.
L’objectif général de l’initiative est de reconstituer un couvert forestier en vue d’atténuer les effets des changements climatiques. Il se décline en plusieurs objectifs spécifiques :
- mobiliser l’équipe municipale pour réaliser des actions de reboisement pour la restauration du patrimoine forestier et la préservation de l’environnement ;
- concrétiser des partenariats en vue de réhabiliter ou de créer des espaces verts publics en ville pour préserver la biodiversité de la ville ;
- engager une campagne de sensibilisation citoyenne et de conscientisation en faveur de la préservation de l’environnement urbain sur les concepts liées aux fléaux climatiques.
Les bénéficiaires sont à la fois : les habitants de Fianarantsoa, les touristes réguliers et de passage, la société d’Etat Jirama qui fournit l’eau et l’électricité, ainsi que les paysans qui résident dans les zones périphériques.
Il s’est agi tout d’abord d’informer, d’éduquer et de communiquer sur la situation et les dangers qui pourraient survenir si rien n’est fait. Les publics cibles sont à la fois les employés municipaux et les habitants. Différents moyens sont utilisés : émissions radiophoniques et télévisées, interventions lors d’événements locaux et nationaux (Sixteen Days, 8 mars…), ateliers sur des thèmes liés à l’environnement. Cette première phase s’est poursuivie par des actions de reboisement avec les employés communaux et par des travaux d’aménagement de plantations d’arbres fruitiers et d’ornement par des femmes de la commune. De plus, un espace vert a été aménagé à l’Université et le site « Points de vue » a été réhabilité avec la collaboration d’étudiants de l’Ecole nationale des Mines d’Alès (France). Un autre espace public, qui comprend une aire de jeux pour les enfants, a été réaménagé et reboisé. Cette action a permis de stopper la perte de la biodiversité de la zone.
Le service régional de l’Environnement et des Forêts a apporté un appui technique pour les projets en lien avec la reforestation. Une procédure de contrôle et de suivi des actions initiées a été mise en place.

Principaux résultats obtenus

- l’approvisionnement en plants d’arbres assuré grâce à la mise en place d’une pépinière communale
- un patrimoine forestier en cours de restauration qui permettra d’atténuer les effets du changement climatique
- une mise à niveau des connaissances des employés communaux et des populations sur le rôle de la préservation de l’environnement urbain dans la lutte contre le changement climatique
- un service « Espaces Verts » redynamisé avec un agent communal d’eau, d’assainissement et d’hygiène qui assure le suivi des activités

Localisation